publicité

Le rhum polynésien distingué au salon de l'agriculture

Il a réussi à entrer par la grande porte dans le cercle très fermé des rhumiers. Au salon de l'agriculture qui fermera ses portes dimanche 3 mars, à Paris, un Polynésien, Laurent Masseron, a remporté la médaille d'or au concours général pour le rhum blanc.

 

© Polynésie la 1ère
© Polynésie la 1ère
  • Polynésie la 1ère, Michaël Bastide, Jean-Yves Pautrat, Raël Moine
  • Publié le
Grâce à lui,  la Polynésie s'est distinguée, au salon de l'agriculture, en catégorie alcools. Jusqu'à présent, cet alcool fort c'était plutôt la spécialité des Antilles et dans une moindre mesure de la Réunion. Le rhum Tahitien s'attaque donc à des légendes. Comment est perçue cette nouvelle marque sur le marché ? Plutôt bien, dixit un rhumier de la Martinique, un proche du producteur polynésien. "La distillation a été faite par alambique, et la maîtrise de l'alambique est un affinage dans la distillation et la fabrication du rhum qui est au top niveau", souligne Dominique Thierry, distillerie Bielle de Marie-Galante en Guadeloupe.

Laurent Masseron a atteint le top niveau après seulement 4 années de production. "On est sur une variété endémique et très aromatique", souligne le spécialiste de la distillerie de Taha'a en Polynésie française. Un autre producteur polynésien a remporté une médaille d'or, cette fois  pour une liqueur de zeste d'oranges sauvages de Polynésie. "C'est une récompense bien méritée après deux ans de recherche et de perfection", confie Rony Moux, distillerie Moux.
 
Reportage


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play