publicité

A Rimatara, on tresse de mère en fille…

Portrait de Nelly Atapo, experte en tressage.
 

A Rimatara, on tresse de mère en fille… © Polynesie La1ere
© Polynesie La1ere A Rimatara, on tresse de mère en fille…
  • Par Webmaster
  • Publié le , mis à jour le
Elle s'appelle Nelly Atapo et est tresseuse à Rimatara aux Australes. Toutes les femmes de l’île savent tresser. Le pandanus est leur matière de prédilection.

Il faut savoir le récolter sans se blesser, le dénerver puis le cuire pour le voir changer de couleur avant de le faire sécher pour enfin pouvoir le tresser. Ce processus se transmet de mère en filles. Il fait partie intégrante de la vie de l’île dont la qualité des paniers, des peue et autres chapeaux est reconnue dans tous les archipels de Polynésie.
 
FR : A Rimatara, on tresse de mère en fille…
A Rimatara, on tresse de mère en fille…
TH : A Rimatara, on tresse de mère en fille…
A Rimatara, on tresse de mère en fille…

Sur le même thème

Tahiti Informations

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

Les infos video en tahitien 

Utlisez le menu en haut ( à gauche)

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play