Un arrêté oblige désormais certains magasins à donner leurs invendus

consommation polynésie française
Le label pour les entreprises engagées dans le don des invendus. ©Polynésie la 1ère
Le Conseil des ministres a validé mi-juillet un arrêté d’application de la loi sur le don d’invendus votée en fin d’année 2021, pour pousser les supermarchés à faire don de leurs produits invendus.

C'est un arrêté qui vise surtout les commerces dont le chiffre d'affaire est supérieur à 200 millions Fcfp. Que ce soit produits alimentaires ou d'hygiène, les magasins devront désormais en faire don à des organismes sociaux. La loi a été promulguée le 24 janvier 2022 mais n'est applicable que depuis le 13 juillet, suite à un arrêté pris en Conseil des ministres. 

"Cet arrêté vient rendre obligatoire certaines grosses entreprises à ne pas jeter ou se débarrasser de leurs invendus et de le donner lorsqu'ils sont encore propres à la consommation", explique Virginie Bruant, ministre du Travail et des Solidarités. 

Une bonne nouvelle pour les plus démunis... Mais certains n'ont pas attendu pour appliquer ce système. Père Christophe y a recours depuis trois ans déjà. Ce dernier récolte des denrées périssables pour les sans-abris qu'il accueille au centre Te Vaiete. "On redistribue [tous les mercredis]. Ces produits ne sont pas dangereux, on n'est pas en DLUO", décrit-il. 

Du côté des commerçants, cette alternative présente ses avantages. Elle permettra notamment d'écouler les stocks et en même temps, de faire un geste solidaire. Les petits commerces sont libres de prendre part ou non au dispositif, précise la ministre. Des conventions de dons vont simplifier le procédé.

Les entreprises engagées seront parées du nouveau label Poihere To Fenua - Engagé et solidaire contre le gaspillage.