publicité

Vini épinglée par l’Autorité de la concurrence

Vini se fait taper sur les doigts par l’Autorité polynésienne de la concurrence (APC). C’est à la suite d’une saisine de Vodafone que l’APC a enquêté sur les pratiques commerciales de Vini.

© Polynésie la 1ère
© Polynésie la 1ère
  • Polynésie la 1ère, Miri Tumatariri
  • Publié le , mis à jour le
L’Autorité polynésienne de la concurrence a été saisie par Vodafone (Pacific mobile telecom) pour plusieurs motifs.

Vini faisait payer à ses abonnés des communications plus chères vers le concurrent, et avait une politique de fidélisation jugée abusive – d’une manière ou d’une autre, le consommateur ne pouvait pas changer d’opérateur s’il le souhaitait.

Une chose rectifiée aujourd’hui, assure le président de l’APC, Jacques Mérot. Vini a pris des engagements, précise-t-il.

Interview


Vini a trois mois pour mettre en œuvre ses engagements. Cela fera l’objet d’une surveillance pendant dix ans.

Vini épinglé par l’autorité de la concurrence
Vini épinglé par l’autorité de la concurrence


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play