polynésie
info locale

Renforcement de la sécurité dans les aéroports pour les vols vers les USA

monde tahiti
tarmac avions tahiti
©H. Yieng Kow / POLYNESIE 1ERE
Dans le sillage d'autres pays européens, la France a annoncé aujourd'hui un renforcement de la sécurité dans ses aéroports pour les vols vers les USA, à la demande de Washington, qui redoute de nouvelles menaces terroristes. Pour l'instant aucune perturbation pour les vols au départ de la Polynésie.
"Pour des raisons de confidentialité, nous ne pouvons pas dévoiler ces mesures complémentaires", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC).
              
Ces mesures sont mises en oeuvre pour "la saison estivale" et "seront déployées de façon à apporter le moins de désagrément possible aux passagers", précise la DGAC qui prévient de retards possibles.
En moyenne sur l'année, 43 vols quotidiens sont opérés à destination des Etats-Unis depuis sept aéroports français de métropole (Paris-Roissy, Paris-Orly, Nice, Marseille) ou des DOM-TOM (Tahiti, Martinique et Guadeloupe), selon la DGAC.
De son côté, Aéroports de Paris (ADP), gestionnaire des plateformes parisiennes, précise que 47 vols partent chaque jour de Paris-Roissy vers les Etats-Unis pour la saison d'été 2014. Autant sont prévus dans l'autre sens.
              
Le gouvernement américain a appelé mercredi à la vigilance dans les aéroports européens et proche-orientaux desservant les Etats-Unis.
Washington n'a pas spécifié la nature exacte, la localisation ou l'imminence du nouveau péril, dans sa mise en garde dévoilée à l'avant-veille de la fête nationale américaine, ce vendredi.
L'ambassade des Etats-Unis en Ouganda avait toutefois fait état d'une menace "d'attaque contre l'aéroport d'Entebbe" jeudi.
              
Les officiels et experts insistent, eux, sur la conjonction inquiétante de deux phénomènes: la mise au point par des artificiers d'engins indétectables aux rayons X, et les déplacements de jihadistes radicalisés dans des pays en guerre comme la Syrie.
"Nous sommes préoccupés depuis longtemps par les organisations terroristes qui essaient d'embarquer à bord des avions avec du matériel non détecté", a expliqué jeudi à l'AFP un responsable du renseignement américain sous couvert d'anonymat.
Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) "est le groupe auquel on pense quand on parle de bombes indétectables", a-t-il ajouté.
              
La Grande-Bretagne a été la première jeudi à annoncer le renforcement de sa sécurité aéroportuaire.
Comme Paris, Londres n'a pas détaillé son dispositif. Le Premier ministre David Cameron a simplement déclaré que les autorités prenaient des décisions "en fonction des éléments à notre disposition dans le cadre d'une coopération avec nos partenaires".

AIR FRANCE AU DESSUS DE MOOREA
Moorea : Opération prévention ©H. Yieng Kow / Polynésie 1ère
           

Tablettes, ordinateurs et smartphones

              
En Belgique, la surveillance accrue s'exercera sur "du matériel électronique, des tablettes, ordinateurs, téléphones portables pour s'assurer qu'il n'y ait pas de substance explosive", a précisé la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet.
L'alarme avait été lancée par le secrétaire américain à la Sécurité intérieure Jeh Johnson en annonçant le déploiement "dans les prochains jours" de nouvelles procédures de sécurité.
Selon un responsable de son ministère, il s'agit d'accentuer les contrôles dans les aéroports desservant les Etats-Unis au Proche-Orient et en Europe. "Nous ne souhaitons pas divulguer d'éléments sur les niveaux de sécurité à ceux qui nous veulent du mal", a-t-il dit à l'AFP.
              
La proximité de la fête nationale du 4 juillet a sans doute joué dans l'alerte américaine. Les dates symboliques sont prisées par les terroristes, estiment des experts en sécurité aérienne.
Le rappel à la prudence intervient dans un contexte de regain de tension au Proche-Orient, en particulier en Syrie et en Irak menacé d'éclatement par l'offensive des jihadistes sunnites de l'Etat islamique (EI).
              
Pour autant, le responsable du renseignement américain a affirmé qu'il "n'y a aucun lien" avec la situation en Irak, ce dispositif étant bien antérieur à la recrudescence des violences.
Dimanche, le président Barack Obama avait averti que des Européens "aguerris" et embrigadés dans le jihad dans ces deux pays menaçaient la sécurité des Etats-Unis.
              
David Cameron estime lui aussi que 400 Britanniques ayant combattu ou combattant en Syrie aujourd'hui "projettent de nous attaquer ici", au Royaume-Uni.
L'expert en sécurité aérienne Jeff Price fait état d'une nouvelle génération de bombes ultra-sophistiquées et indétectables qui pourraient être utilisées à bord des avions.
              
Plusieurs tentatives ont attesté par le passé de l'inventivité des terroristes. Des bombes ont été tour à tour dissimulées dans des chaussures, en décembre 2001, des boissons énergisantes, trois ans plus tard, des sous-vêtements, le jour de Noël 2009, ou encore dans des cartouches d'encre, en 2011.

AIR TAHITI NUI AU DESSUS DU GROENLAND
©H. Yieng Kow / POLYNESIE 1ERE


SOURCE AFP

SECURITE AERIENNE: UNE NOUVELLE GENERATION DE BOMBES "INDETECTABLES" (EXPERT)
Alors que les autorités américaines ont annoncé un renforcement des contrôles dans les aéroports, l'expert américain en sécurité aérienne Jeff Price présente à l'AFP la nouvelle génération de bombes que Washington craint de voir apparaître à bord des avions.
             
QUESTION: Quels sont ces engins ultra-sophistiqués qui risquent de faire leur apparition?  
             
REPONSE: Il n'y a pas de menace précise mais les services de renseignement américains savent qu'Al-Qaïda travaille sur des nouvelles technologies difficiles à détecter. (Les services américains) ont probablement appris que la technologie existe maintenant et n'a plus qu'à être déployée.
             
Depuis environ deux ans, Al-Qaïda cherche à mettre au point des engins indétectables et des engins utilisables par le premier imbécile venu. C'était d'ailleurs le problème avec la bombe cachée dans les sous-vêtements (sur le vol Amsterdam-Detroit à Noël 2009).
Pour faire simple: les produits chimiques devront être mélangés rapidement et naturellement et dès qu'ils seront mélangés, cela déclenchera une réaction chimique qui activera la bombe. C'est beaucoup moins compliqué que de connecter des fils. Et dans une machine à rayons X, c'est indétectable.
Cela doit être non-métallique et cela sera probablement sous une forme liquide. Malheureusement, en aviation, il suffit de toutes petites quantités pour faire un grand boum, en raison de la pressurisation de l'avion. Une petite quantité d'explosifs peut être plus destructrice à une altitude élevée qu'au sol, d'où l'importance de la détection dès l'embarquement.
Il est aussi possible de porter quelque chose sur soi, mais vous devrez implanter beaucoup d'explosifs pour obtenir vraiment l'effet souhaité. Le problème avec les engins implantés par la chirurgie, c'est que le corps crée un tampon entre l'explosif et l'extérieur. Les terroristes cherchent quelque chose de plus simple. Plus c'est complexe, plus il est difficile de s'en tirer et les terroristes veulent réussir.
             
Q: D'où proviennent ces nouvelles menaces ?
             
R: Les suspects habituels sont l'AQPA (Al-Qaïda dans la péninsule arabique) au Yémen et certaines régions comme l'Afghanistan. Il y a maintenant l'Irak, la Syrie, qui est une gigantesque donnée. Il faut aussi prendre en compte toutes les personnes qui quittent les Etats-Unis pour aller s'entraîner ou chercher du matériel ailleurs avant de revenir ici. C'est un peu la situation de l'auteur (présumé) de l'attentat contre le marathon de Boston (Djokhar Tsarnaev), qui avait peu de chances d'être remarqué car il avait un passeport américain.
C'est pourquoi (les autorités) observent désormais la manière de voyager. Si je pars des Etats-Unis et que je me rends au Yémen alors que ce n'est pas quelque chose que je fais habituellement dans le cadre de mon travail, alors c'est une sonnette d'alarme.
             
Q: Quels types de mesures vont être prises dans les aéroports?
             
R: Il y a tout un éventail de mesures qui ne sont pas visibles du grand public. Il peut s'agir de renforcer les contrôles des bagages ou des bagages à main, avec un ralentissement des tapis à rayons X ou davantage de fouilles aléatoires des bagages en provenance de certains pays.
Il peut s'agir de mettre de côté davantage de voyageurs pour un contrôle approfondi, de déployer plus de personnels chargés de surveiller les comportements, dans les files d'attente à la sécurité ou à la livraison des bagages.
Globalement, la plupart des gens ne remarqueront pas de grande différence: les machines à rayons X ralentiront un peu, les files d'attente avanceront plus lentement, le calibrage des machines sera plus sensible, autant de mesures qui ne seront pas visibles à l'oeil nu mais accroîtront la surveillance en coulisses.
Publicité