polynésie
info locale

S'en sortir, après avoir été salarié

économie tahiti
S'en sortir, après avoir été salarié
©Iris-st
Alors que le gouvernement s’apprête à faire voter un salaire minimum de développement à 120 000 frs pour construire le projet Mahana Beach… certains métiers tirent leur épingle du jeu, malgré le marasme actuel.
Il s’agit des électriciens, frigoristes, plombiers et soudeurs, d’anciens employés de la Cégélec. En 2006, la société s’était séparée d’une partie de son personnel. 50 employés avaient été licenciés, suivis de d'une vingtaine de démissionnaires.

A la suite de ces mouvements sociaux, certains se sont mis à leur compte. Et aujourd’hui, ils gagnent mieux leur vie en tant que patron. Enfin, tant que les métiers manuels sont demandés :

S'en sortir, après avoir été salarié


Par ailleurs, le Pays veut continuer de dégraisser le mammouth. Autrement dit, sa fonction publique. Mais le plan de départ volontaire mis en place l’année dernière s'avère peu efficace. Pour l'instant, seuls quelques dizaines de fonctionnaires ont répondu à l’appel.
Ce qui est bien en dessous des attentes du gouvernement.

C’est pourquoi, de nouvelles dispositions ont été instaurées pour rendre le départ anticipé plus attractif :

PDV fonction publique