publicité

Tous unis derrière Oscar

Le congrès du Tavini, c'est ce vendredi 14 juin 2019 et demain à Vaitupa. La grand messe politique débute à 17h. Le Tavini qui a soufflé le 20 avril, ses 42 bougies, était en séminaire en mars à Taravao. L’heure était plutôt au bilan.

 

© Polynésie 1ère / Abinera Tematahotoa
© Polynésie 1ère / Abinera Tematahotoa
  • Polynésie la 1ère, MCD, TD
  • Publié le , mis à jour le
Aujourd’hui, il s’agit pour le parti indépendantiste de préparer l’avenir. Un avenir lourdement contrarié, muselé pour les indépendantistes, par l’audience du 18 juin relative à l’affaire radio Tefana. Oscar Temaru est cité à comparaître pour prise illégale d’intérêts. Le Tavini qui a soufflé le 20 avril, ses 42 bougies, était en séminaire en mars à Taravao.
 

L’affaire Tefana sera sur toutes les lèvres lors de ce congrès


Le procès  aura lieu avant l’heure, avant l’audience du 18 juin. La conclusion du séminaire de Taravao devrait revenir en boucle « Il n’y a pas d’état de droit en Polynésie française, il n’y a qu’un état colonial « avait déclaré Oscar Temaru.Le congrès de Vaitupa sera avant tout le moment choisi pour le Tavini, de mobiliser ses militants pour défendre leur leader historique.Autre fil rouge des discussions : la restructuration du parti.

Va-t-elle se limiter à la seule refonte des statuts ? Ou alors le Tavini va-t-il poursuivre son chantier de renouvellement de ses élites ? Réponse samedi soir. A la mode Macron, le parti avait lancé un appel d’offre à candidatures pour les dernières territoriales. Pour éviter selon le député Moetai Brotherson « le syndrome des gens irremplaçables ».La stratégie électorale du Tavini sera aussi sur la table. Une stratégie pas toujours facile à suivre. Elle a pu démobiliser l’électorat indépendantiste.Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Entre les législatives de 2017 et les Territoriales de 2018, le Tavini a perdu dans la nature 8 000 voix au 1er tour et 11000 au second. Difficile de s’y retrouver.

Avec une présidentielle au final, boycottée après la tentative malheureuse  d’Oscar Temaru, de se porter « candidat de la décolonisation ». Des législatives qui ont vu passer Moetai Brotherson grâce aux voix du Tahoeraa
Des Européennes avec un bulletin maohi nui  qui n’a pas eu l’effet espéré. On est très loin des 11 000 voix engrangées avec les socialistes par le fils d’Oscar Temaru associé à Marie-Claude Tjibaou en 2014 .

Quant aux futures municipales.Tout comme le Tahoeraa, le Tavini n’a pas vraiment de marge de manœuvre pour affronter la muraille Tapura. Sauf accord avec le vieux lion. « Qu’il puisse y avoir des alliances pour les communales, ça ne me choque pas » avait déclaré le député indépendantiste à Tahiti Pacifique. L’on sait déjà  que la réforme du mode de scrutin pour les communes associées de plus 1000 habitants donnent des ailes aux 2 partis, du moins sur le terrain, pour aller ensemble au front.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play