Vers une nouvelle grève des agents communaux ?

social tahiti
mairie
©D.R.
Ils menacent de passer à l’action. Leur intégration dans la fonction publique communale se fait aux forceps. Le blocage porte sur deux petits articles. Après la grève de juillet 2012, le ministre Victorin Lurel, avait accepté la possibilité d’une modification de ces deux textes.
Mais les réunions tripartites, Etat, commune, syndicat, n’ont jamais eu lieu. D’où la colère des syndicats dont la COSAC. D’autant que les communes ont jusqu’au mois de juin pour passer à la fonction publique communale.

Pour Vatea Heller, vice-président de la Confédération des syndicats d’agents communaux, les communes et l’Etat jouent la montre: "Les commissions paritaires ne sont pas installées dans les communes. Ce qui fait que l'intégration se fait un peu anarchiquement. Les décisions de sanction se font unilatéralement par les maires. et nous disons que nos droits sont bafoués. Nous sommes tous d'accord pour mener un combat afin que des résultats clairs sortent de cette union"

Il poursuit: "Les priorités, c'est la modification de 2 articles (NRLR: 73 et 75) pour l'intégration des agents, c'est carrément un viol de nos droits ! Dans toutes les communes chaque agent avait un CDI, l'article 73 est venu requalifier notre statut, passant du droit privé au droit public. Donc que nous soyons dans la fonction publique ou pas, nous sommes régis par les mêmes textes ! Par contre, les arrêtés du Haussaire, sortis par la suite, font une distinction entre les fonctionnaires et les autres agents. Il y a une inégalité de traitement qu'on veut rétablir"
Les Outre-mer en continu
Accéder au live