Visite à Paris : les associations anti-nucléaires sont déçues

nucléaire tahiti
193 et Moruroa e tatou
©Alexandre Le Quéré ; Polynésie 1ère
Les associations 193 et Moruroa e tatou ont donné une conférence de presse commune, ce jeudi matin, pour dresser le bilan de leur visite à Paris. Leur position est mitigée.
Les associations anti-nucléaire sont déçues après leur dernier passage à Paris ! Ce jeudi, Moruroa e tatou et 193 ont fait le bilan de la dernière commission consultative du suivi des conséquences des essais nucléaires du 6 juillet dernier. Les anti-nucléaires veulent qu’une fois pour toutes, le concept de « risque négligeable » soit supprimé. Pour eux, ce n’est pas aux malades à prouver que leur pathologie est liée aux essais nucléaires, mais bien à l’Etat de prouver le contraire. Les anti-nucléaires ne sont pas d’accord avec les modifications proposées par l’Etat pour la loi Morin. Roland Oldham, de Moruroa e tatou, dénonce une mascarade. Il n’a pas apprécié que la ministre de la Santé, Marisol Touraine, ne reste qu’une petite demi-heure à cette réunion. Roland Oldham avec Alexandre Le Quéré :

Oldham visie à Paris sur Touraine

Moruroa e tatou et 193 tiendront ce discours à Alain Juppé. Le candidat à la primaire de la droite a demandé à rencontrer les anti-nucléaires. Ce sera chose faite mercredi prochain… Que vont-ils se dire ? Sachant qu’Alain Juppé était le premier ministre de Jacques Chirac lors de la dernière campagne d’essais nucléaires en Polynésie française ? Le père Auguste Uebe Carlson de l’association 193, au micro d’Alexandre Le Quéré :

Père Auguste avant Juppé

L’association 193 tient toujours à son referendum sur le nucléaire. Plus de 45.000 personnes ont déjà signé une pétition en ce sens. 193 veut rencontrer Edouard Fritch pour le pousser à organiser cette consultation. Si le Pays n’est pas attentif à cette demande, le père Auguste a dit qu’il pourrait se tourner vers l’UPLD et lui demander de porter ce projet devant les Nations Unies. Par ailleurs le père Auguste espère que l’Eglise protestante ma’ohi donne son soutien à cette pétition lors de son prochain synode.