Primaire de la gauche : qui sont les candidats des élus ultramarins ?

politique
Primaire de la gauche
Jean-Luc Bennahmias, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Sylvia Pinel, François de Rugy et Manuel Valls. ©THOMAS SAMSON JOEL SAGET / AFP
Les sept candidats à la primaire de la gauche sont désormais connus. De Manuel Valls à Vincent Peillon en passant par Sylvia Pinel, les élus ultramarins ont fait leur choix. Qui sont les candidats des élus d'Outre-mer ? La1ère.fr fait le point.
Sylvia Pinel, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Vincent Peillon, François de Rugy, Jean-Luc Bennahmias. Ils sont sept candidats à participer à la primaire de la gauche les 22 et 29 janvier 2017. Derrière eux, les soutiens des parlementaires se multiplient, notamment ceux des élus d’Outre-mer. Qui sont ces élus ultramarins ?
 

Le choix quasi unanime de Manuel Valls

Le constat est sans appel : Manuel Valls (PS), bénéficie de la très grande majorité des soutiens des élus ultramarins. A commencer par l'ancien ministre des Outre-mer et actuel député de Guadeloupe, Victorin Lurel.
Le député martiniquais et président du Parti progressiste, Serge Letchimy, lui a également apporté son parrainage.

L’ancien premier ministre peut aussi compter sur des soutiens de poids en Guyane et à la Réunion. La députée guyanaise Chantal Berthelot a déclaré "mon candidat à la primaire c’est Manuel Valls". Michel Vergoz, le sénateur-maire de Sainte-Rose (Réunion) estime pour sa part que Manuel Valls "est aujourd’hui l’homme de la situation". Au total, ils sont plus d’une quinzaine à soutenir l’ancien chef du gouvernement. (Retrouvez en bas de page le détail par territoires).

Trois élus pour les six autres candidats

Dans les rangs des six autres candidats, les parlementaires ultramarins se font beaucoup plus rares. Seuls trois élus ultramarins - tous Réunionnais -. Les députés Jean-Jacques Vlody et Philippe Naillet ont décidé d’appuyer l’ancien ministre de l’Education nationale (mai 2012-mars 2014) Vincent Peillon (PS). Le député-maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton apporte lui son soutien à Arnaud Montebourg (PS).
La présidente du Parti radical de gauche (PRG), Sylvia Pinel, est créditée d’une intention de voix pour la présidentielle oscillant entre 0 et 0,5 % selon l’IFOP. Elle ne dispose d’aucun soutien d'élus outre-mer, mais elle a en revanche l'appui de la ministre de la Fonction Publique, la Saint-Pierraise Annick Girardin. Benoît Hamon (PS), Jean-Luc Bennahmias (Front démocrate) et le candidat écologiste François de Rugy vice-président de l’Assemblée nationale, n'ont pour leur part aucun allié ultramarin.
 

Détail des soutiens à Manuel Valls

Guadeloupe :
-Victorin Lurel, député
-Gabrielle Louis-Carabin, députée
-Jacques Cornano, sénateur
-Félix Desplan sénateur

Martinique :
-Serge Letchimy, député
-Bruno-Nestor Azérot, Député
-Serge Larcher, sénateur

Guyane :
-Chantal Berthelot, députée
-Antoine Karam, sénateur
-Georges Patient, sénateur-maire de Mana

Réunion :
-Jean-Claude Fruteau, député
-Michel Vergoz, sénateur-maire de Saint-Rose

Mayotte :
-Ibrahim Aboubacar, député
-Boinali Said, député
-Thani Mohamed Soilihi, sénateur

Saint-Pierre-et-Miquelon :
-Karine Claireaux, sénateur-maire

Wallis et Futuna :
-Napole Polutele, député
 
Et Christiane Taubira ?
Après plusieurs semaines de doutes, Christiane Taubira ne s'est finalement pas engagée dans la Primaire de la gauche. L'ancienne garde des sceaux guyanaise a pourtant été très sollicitée ces dernières semaines : applaudie au rassemblement des gauches à Bondy fin novembre, plébiscitée dans une tribune publiée dans Libération ou encore soutenue par une pétition en ligne rassemblant près de 93 000 signatures. Certains militants espéraient une candidature de l’ancienne ministre à la primaire de la gauche en vue de la présidentielle de 2017. Nul doute qu'à l'heure actuelle son soutien doit encore être très prisé par les candidats déclarés.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live