Meurtre de Carl Davies : un mineur et un jeune majeur, ont été mis en examen pour meurtre

faits divers
Affaire Carl Davies
©Thierry Chapuis (Réunion 1ère) - C'est ici en contrebas de la bretelle d'accès au Pont Vinh-San que le 9 novembre 2011, le corps de Carl Davies a été retrouvé.
Les deux premiers suspects amenés, ce jeudi dès 8 heures, devant le juge d'instruction pour le meurtre de Carl Davies. Le mineur et le majeur, membres de la bande du Bas-de-la-Rivière à Saint-Denis ont été  mis en examen pour meurtre.
Deux suspects dans le meurtre de Carl Davies sont présentés au tribunal depuis 8 heures, ce jeudi matin. Ces dionysiens font partis de la bande dite du Bas-de-la-Rivière. Huit autres membres de cette équipe sont toujours entendus. Quatre au commissariat Malartic et quatre dans les locaux de la section de recherche (SR) de la caserne Vérines. Tous seraient impliqués dans une trentaine de vols avec violences dans le quartier de la cathédrale. Une série d'agression perpétrée fin 2011, début 2012 et c'est justement le 9 novembre 2011 que le corps sans vie de l'ancien soldat des forces spéciales britanniques avait été retrouvé en contrebas de la bretelle du pont Vinh-San.  

Les chefs refusent de parler

Les deux suspects, un mineur et un jeune majeur, ont été mis en examen pour meurtre. Premier acte du juge d'instruction en charge de cette enquête conjointe des policiers de la brigade criminelle et des enquêteurs des gendarmes de la SR. Des présentations qui devraient se poursuivre dès demain avec les mises en examen des auteurs présumés du meurtre. Ces derniers, "les chefs" de la bande, refusent de parler. Mais des écoutes téléphoniques et les investigations laissent peu de place au doute. Les gardés à vue étaient présents le soir du crime.

Le corps jeté derrière la caserne

Le 6 novembre au soir, Carl Davies, la future victime, quitte l'Atlantic Trader en compagnie de deux amis. L'ancien militaire est devenu mercenaire et vend ses services pour sécuriser les bateaux au large de la Somalie. Ils ont décidé de faire la fête à Saint-Denis. Carl Davies parle fort, boit beaucoup et dépense sans compter. Plusieurs témoins confirment l'extravagance affichée par le marin anglais. Cette attitude serait à l'origine de l'agression. Une fois seul, la bande lui serait tombé dessus avant de jeter son corps depuis un véhicule derrière la caserne Lambert. C'est là qu'il sera retrouvé deux jours plus tard. Depuis cette mort mystérieuse fait les gros titres de la presse anglaise et une page facebook a été créée pour réclamer : justice.





Les Outre-mer en continu
Accéder au live