réunion
info locale

La Croix-Rouge Réunion active la PIROI pour venir en aide au Mozambique

monde
inondations au Mozambique
Chargement de matériel – PIROI Réunion ©Croix-Rouge
Près de 250 000 sinistrés au Mozambique à la suite de très fortes précipitations qui ont entraîné d’importantes inondations. A La Réunion, la Croix-Rouge a activé sa plate-forme d'intervention de l'Océan Indien (PIROI).
250 000 sinistrés, des besoins urgents en abris, assainissement et matériel de première nécessité

A l’heure actuelle, 188 565 personnes sont hébergées dans une vingtaine de centres d’hébergement répartis sur tout le territoire, et pas moins de 102 000 se concentrent dans la région de Chokwe de la province de Gaza, qui constitue ainsi la zone d’action prioritaire de la Croix-Rouge du Mozambique (CVM) et de ses partenaires. Les conditions de vie dans les camps sont médiocres avec des besoins urgents en abris, assainissement et matériel de première nécessité (kits hygiène, couvertures, matériel de cuisine, moustiquaires etc.).

En coordination avec la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), les instances du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge se mobilisent afin d’apporter une réponse aux besoins les plus urgents.
La saison des pluies, qui a débuté en octobre au Mozambique, a pris une ampleur démesurée au mois de janvier 2013. Les pluies torrentielles qui se sont abattues sur le centre et le sud du pays ont tout détruit sur leur passage : habitations, écoles, centres de
santé, infrastructures publiques, obligeant la population à se réfugier dans des zones protégées.

Appel à l'aide internationale

Le 22 janvier, le gouvernement Mozambicain déclarait l’alerte rouge et lançait trois jours plus tard un appel à l’aide internationale. Les derniers chiffres publiés par l’Institut national de gestion des catastrophes du Mozambique font état de 109 décès et plus de 246 000 personnes sinistrées dont 188 565 se retrouvant temporairement sans logement depuis le début de la saison des pluies en octobre.

##fr3r_https_disabled##


Les autorités locales, la Croix-Rouge du Mozambique (CVM) et les ONG présentes sur place se sont rapidement coordonnées afin de porter secours aux victimes. Ainsi, la CVM a mobilisé plus de 200 volontaires en charge de prodiguer les soins de premier secours et de distribuer de l’eau potable et du matériel de première nécessité. Des campagnes de sensibilisation aux risques sanitaires sont également organisées afin de limiter la résurgence des maladies hydriques et de la malaria.

Une équipe de spécialistes de la FICR est sur place en appui à la CVM afin de mener des évaluations, coordonner et planifier les activités. Elle a été rejointe par une équipe d’urgence dans le domaine de l’assainissement et une autre spécialisée en santé communautaire dépêchées par les Croix-Rouge britannique et canadienne.

A la Réunion, la Croix-Rouge active la "PIROI"

En contribution à l’appel de la FICR, la Croix-Rouge française achemine actuellement plus de 25 tonnes de matériel à partir de sa Plateforme d’Intervention régionale de l’océan Indien (PIROI) basée à la Réunion. Ainsi, 1500 kits de reconstruction de l’habitat vont être déployés de l’entrepôt de la PIROI à la Réunion afin d’être acheminé en urgence vers le Mozambique. Ce matériel arrivera à Maputo en milieu de semaine.


D’autre part, la PIROI a détaché son coordinateur logistique ainsi qu’un expert en eau et assainissement à travers l’équipe régionale d’intervention (RDRT), ils sont arrivés le samedi 16 février à Maputo et travailleront pendant un mois aux côtés des équipes de la Croix-Rouge du Mozambique.

La saison des pluies ne prendra fin qu’au mois d’avril et les prévisions météorologiques laissent présager que d’autres inondations sont à craindre sur tout le pays, et en particulier au nord dans la région du Zambèze. Par ailleurs, le risque de choléra et de maladies hydriques est très important. Les instances sanitaires du gouvernement, la Croix-Rouge et les ONG sont en veille.
Publicité