réunion
info locale

Recensement : les communautés peu développées à La Réunion

société
vivre en communauté et cité universitaire
Malgré le boum des cité universitaires ces 20 dernières années, vivre en communauté reste une pratique peu courante à La Réunion ©CROUS de LA Réunion
Les effectifs en caserne sont stables, les communautés religieuses en recul... et même les cités universitaires accueillent de plus en plus de jeunes réunionnais, la vie en communauté reste une pratique peu courante sur l'île.
C'est l'un des enseignements du recensement, que ce soit en maison de retraite, en caserne, au couvent ou en chambre universitaire, peu de réunionnais vivent en communauté. C'était le cas de 8000 personnes en 2009, selon les derniers chiffres de l'INSEE. A La Réunion, vivre en communauté concerne donc à peine 1% de la population... bien loin de la moyenne nationale. Certes, sur les 20 dernières années, le nombre d'étudiants a presque doublé, mais évolution inverse, le nombre d'élèves en internat a lui baissé significativement et surtout, solidarité intergénérationnelle, au-delà de 75 ans les établissements accueillent proportionnellement trois fois moins de personnes qu'en France.

De moins en moins de jeunes en internat

Sur l'île, les jeunes de 15 à 24 ans représentent plus de la moitié de la population des communautés réunionnaises contre un tiers en France. Ils vivent en internat et en cité universitaire et sont proportionnellement deux fois moins nombreux que dans l'hexagone. En 2009, 2 530 élèves, à peine 2,5 % de l'effectif scolarisé dans une établissement du second degré, séjournent dans une cinquantaine d'internats. Un chiffre en baisse de 30% en 20 ans. La même année, les cités universitaires de Saint-Denis, Saint-Pierre et du Tampon accueillent 900 étudiants soit une augmentation de 74 % depuis 1990.

Peu de gramounes en maison de retraite

Une quinzaine de maisons de retraite à La Réunion hébergent au total 970 personnes. Les Réunionnais ont moins recours au placement en maisons de retraite. Cette solidarité intergénérationnelle permet aux personnes âgées, dont les ressources sont souvent faibles, de vivre plus longtemps au sein de leur famille. Pour autant, cette situation ne devrait pas durer et le nombre de pensionnaires en maisons de retraite devrait augmenter sensiblement, du fait du vieillissement prévu de la population.

Une personne sur 5 vivant en communauté est en prison

À La Réunion, les détenus représentent 18 % de la population vivant en communauté. Comme en France, la population carcérale est presque exclusivement masculine (98 %). Les détenus sont jeunes, la moitié ayant moins de 29 ans (31 ans en France). Ils sont très peu diplômés. Près de huit sur dix n’ont aucun diplôme ou au plus un BEPC. Un détenu sur dix possède un CAP ou un BEP. Seulement 10 % des détenus sont de nationalité étrangère, contre 17 % en France.

Les autres communautés

Pour les forces armées, les effectifs restent stables entre 1990 et 2009 avec 500 militaires vivant en caserne. Il s'agit essentiellement de jeunes hommes, en moyenne de 24 ans,
Enfin, 50 communautés religieuses, dont la moitié à Saint-Denis, hébergent 300 personnes. 20 % de moins en 20 ans.
Qu’est qu’une communauté ?
Une communauté est un ensemble de locaux d’habitation gérés par un même organisme et dont les habitants partagent à titre habituel un mode de vie commun. La population de ces communautés est donc très hétérogène, elle comprend
notamment en 2009 :
  • les élèves ou étudiants vivants en internats ou en cités universitaires ;
  • les détenus ;
  • les personnes vivants dans les établissements sanitaires ou sociaux ;
  • les pensionnaires des maisons de retraite ;
  • les militaires ;
  • les personnes vivant dans les communautés religieuses ;
  • les foyers de travailleurs.
Publicité