Reconstitution du meurtre de Kévin au Port en décembre 2011. Le meurtrier présumé nie toujours toute préméditation.

faits divers
Kevin Samourgompoullé
©Réunion 1ère
La reconstitution du meurtre de Kévin Samourgompoullé a eu lieu mercredi 27 février au Port. Le jeune homme a été tué par balles le 23 décembre 2011. Le meurtrier présumé nie toujours toute préméditation.
Ils étaient plus d’une centaine de personnes, mercredi, en fin d'après-midi, à assister à la reconstitution du meurtre de Kévin Samourgompoullé au Port. Le 23 décembre 2011, le jeune homme de 21 ans a été tué par balles. Un mois plus tard, la famille et les amis de la victime organisaient une marche blanche. Hier encore, ils rendaient hommage, sur une banderole, à la mémoire de Kévin : "plus jamais ça" pouvait-on lire, à coté de la photo de Kévin, sur une banderole déployée lors de cette reconstitution.
Le meurtrier présumé a refait les gestes devant les avocats et le juge d’instruction. Dès son arrivée sur les lieux du crime, Amid Mohamad Issouf s’est fait traité  d’ « assassin » par les personnes perchées au balcon des immeubles de la cité. Un important dispositif policier avait été installé autour du quartier, le GIPN était présent.  D’après les premiers éléments de l’enquête, le jeune homme a été tué pour une tondeuse à cheveux. Amid Mohamad Issouf maintient qu'il n'a pas prémédité le geste fatal.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live