réunion
info locale

Quatre pères d'enfants "bloqués" à Madagascar reçus en Préfecture

société
Quatre pères d'enfants "bloqués" à Madagascar reçus en Préfecture
Les 4 pères d'enfants nés à Madagascar après leur rendez-vous à la Préfecture ©Réunion 1ère
Accompagnés d'Huguette Bello, quatre pères d'enfants, nés à Madagascar, ont été reçus ce lundi matin par le représentant de l'Etat. Les autorités françaises refusent, selon eux, la transcription d'acte de naissance de leurs enfants qui se retrouvent, de fait, bloqués sur la Grande Île.
Quatre pères d'enfants bloqués à Madagascar ont été reçus ce lundi matin à la Préfecture de La Réunion. Ces hommes, parmi lesquels se trouvait Mickaël Lauret, étaient accompagnés par la députée-maire de Saint-Paul, Huguette Bello. Ils ont pu ainsi expliquer au représentant de l'Etat comment leurs enfants se retrouvent "pris en otages" à cause d'un différent administratif entre la France et Madagascar. Paris estime en effet que les registres d'Etat-civil de la ville de Tamatave sont invalides. Conséquence : à l'image de Tijah, le fils de Mickaël Lauret, né à Tamatave de père français, la France ne reconnaît pas à ces enfants la nationalité française.

Pour la députée-maire de Saint-Paul, ces pères doivent "retrouver la sérénité". Huguette Bello envisage de solliciter également François Goldblatt, le nouvel ambassadeur de France à Madagascar pour qu'il intervienne dans ce dossier. Les pères reçus en préfecture dénoncent le refus de transcription des actes de naissances malgaches par les autorités françaises. Sur son site internet, l'ambassade de France préconise d'effectuer la déclaration de naissance dans les trente jours afin d'éviter la procédure de transcription jugée plus lente et plus complexe.

Ambassade de France à Madagascar
Le 20/02/2013, l'Ambassade de France à Antananarivo conseillait aux ressortissants français d'effectuer les déclarations de naissance dans les trente jours ©DR

 

Publicité