réunion
info locale

"Les médicaments génériques … aujourd’hui c’est systématique"

santé
médicaments
©cc-by samuel montagne
A La Réunion, le taux de pénétration des molécules génériques est de 85,5 % au 31 décembre 2012. L'un des meilleurs résultats en France. Cela a permis de réduire le déficit de l'Assurance Maladie de 1,6 millions d'euros en 2012.
La Caisse générale de la sécurité sociale de La Réunion en tire une véritable satisfaction. L'opération lancée en août 2012 "Tiers payant contre générique" est un réel succès. En six mois, plus de 85 % des médicaments délivrés par les pharmaciens sont désormais des génériques. Ce résultat place le département à seulement 4 points du meilleur résultat national.

Selon la CGSS Réunion, 50% des 250 pharmaciens de l'île dépassent même ce  taux de substitution de 85 % et même de 90 % pour 27 d'entre eux. Et la réalisation de l’objectif de délivrance de génériques a permis de réaliser une économie supplémentaire de l’ordre de 1,6 millions d’euros, participant ainsi à la réduction du déficit financier de l’Assurance Maladie qui est tout de même de 5,5 milliards d'euros.

L'objectif de la Caisse est, pour cette année, de stabiliser ce bon résultat sur les 31 molécules génériques à fort potentiel d'économies en s'appuyant sur les mêmes acteurs pharmaciens, prescripteurs et patients réunionnais qui "ont contribué au succès de cette campagne".

Evolution médicaments génériques
Le taux de pénétration des génériques est de 85,5 % au 31/12/12 ©Cgss Réunion

 

Rappel du dispositif :

Le principe : le patient qui choisit le médicament princeps plutôt que le générique indiqué sur son ordonnance ne peut pas prétendre au tiers payant en pharmacie. Il doit faire l’avance des frais et sera ensuite remboursé par l’Assurance Maladie.
Lorsque la situation médicale le justifie, le médecin doit apposer en toutes lettres la mention « non substituable » devant le produit concerné.

Des exceptions existent :

- celles prévues par l’article L.162-16-7 du Code de la sécurité sociale, à savoir :
  • les médicaments figurant dans les groupes génériques soumis à tarif forfaitaire de responsabilité
  • lorsque le prix du générique est supérieur ou égal au prix du princeps
  • si le médecin a indiqué la mention « non substituable » de façon manuscrite et en toute lettres. Cette mention est acceptée uniquement par médicament et non pour l’ensemble de l’ordonnance.
- Les molécules pour lesquelles il existe une recommandation de l’autorité sanitaire : Fentanyl (analgésique opioïde), L-Thyroxine (hormone thyroïdienne) et antiépileptiques. La Buprénorphine est également exclue.
Publicité