Situation de blocage à la STAR... les poubelles s'entassent !

social
grève à la STAR
©Réunion 1ère
Il n'y a eu aucun contact ce lundi entre la direction de la STAR et la CGTR. Depuis hier, dimanche, les négociations ont été interrompues. La CGTR reste sur un revendication de 4,5 % d'augmentation de salaire. Une exigence totalement inaccessible pour la direction.
Dans le nord et l'est, la collecte des bacs gris est suspendue depuis la fin de semaine dernière et les poubelles commencent sérieusement à s'entasser. Conséquence de cette grève : la collecte des déchets serait perturbée dans 14 communes de l'île. Cela fait maintenant une semaine que les salariés grévistes de la STAR bloquent l'accès du centre d'enfouissement. Après plusieurs rounds de négociations, les discussions sont désormais au point mort et la CGTR n'exclue pas un durcissement du mouvement de grève.

La direction propose 2,5 % d'augmentation de salaire, la CGTR exige 4,5%...

Hier, au cours des dernières négociations, la direction de l'entreprise a présenté ses propositions en matière d'augmentation de salaire. Au titre des NAO (négociations annuelles obligatoires), c'est donc une augmentation de la valeur du point de 2,5% qui a été proposée (soit 1,7 % de plus que l’indice des prix INSEE à La Réunion) avec, de surcroît, une augmentation des indemnités casse-croûte, salissure et transport, de 2,5%, une augmentation des primes liées aux opérations de dégazage et d’astreinte de 2,5% également et une prime de 150 euros brut pour les salariés non-cadres et la reconnaissance en heures supplémentaires des heures effectuées le samedi consécutives à un jour férié. Dans un courrier adressé ce lundi à l'ensemble de son personnel (272 salariés), le directeur général de la STAR tient à expliquer en détail les raisons de l'échec des négociations. Ainsi, Jean-François Bourdais précise que "malgré 5 réunions, et un week-end de négociation, nous n’avons pas réussi à trouver d’accord avec la délégation syndicale. Leur dernière proposition d’augmentation du point, 4%, est cinq fois plus fois élevée que l’inflation. Cette exigence est pour STAR totalement inaccessible".
En fait, depuis l'arrêt des discussions, la CGTR est revenue à son exigence initiale de 4,5 % d'augmentation de salaire. Gervais Dobaria estime que ces "discussions n'ont débouché sur rien". Le délégué CGTR de la STAR n'écarte pas ce lundi un durcissement du mouvement.

Direction et syndicat sont en désaccord sur les augmentations de salaire. Ils ne sont pas plus en phase sur les taux de grève. Pour la direction, 50 % du personnel a cessé le travail. Il s'agit essentiellement du personnel roulant qui bloque le centre d'enfouissement de Sainte-Marie. Pour la CGTR, près de 80% des 272 salariés de l'entreprise suivraient ce mouvement de grève.

Courrier adressé au personnel de la STAR ce 8 avril

En images avec le reportage de Steve-Henry Peeters et Thierry Chenayer
 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live