Assises : Les oncles de Laurent Catherine condamnés à 15 et 12 ans de réclusion criminelle

justice
Reconstitution du meurtre de Laurent Catherine 07/07/2011
C'est là, à Saint-François, devant le domicile de sa grand-mère, que le fils du boxeur Johnny Catherine, a été tué d'une décharge de plombs dans la gorge. ©Réunion 1ère
L'avocat général avait requis 20 et 15 ans de réclusion criminelle, les jurés l'ont suivi en partie, mais en partie seulement. Thierry Payet, le tireur écope de 15 ans, son frère, le chauffeur, 12 ans. Deux peines inférieures à celles demandées par l'accusation. 
La mère et le frère de Laurent Catherine  avaient affirmé que les oncles de la victime étaient venus pour le tuer. A la barre, ils se sont opposés lors de la deuxième journée d'audience à la thèse accidentelle. Selon eux, ce n'est pas la victime qui a demandé à Thierry Payet de tirer mais Axel Catherine.
Selon, "les justiciers" le fils de Johnny Catherine marchait sur les traces de son père et faisait régner la terreur dans sa famille installée à Saint-François. Il avait même, osé voler les bijoux de sa propre grand-mère. D'ailleurs quand, il a vu les oncles armés d'un fusil, face à lui, il a continué à faire "Le Coq" (surnom donné à son père mort assassiné six ans plus tôt). 

Semer le doute chez les jurés

Cette lecture des faits avait été combattue par les parties civiles au cours de leurs plaidoiries mais également par l'accusation. D'ailleurs l'avocat général s'appuiera sur le rapport de l'expert en balistique venu de métropole pour qui : "le tir était intentionnel, la détente sur ce type de fusil étant particulièrement rigide" et de requérir 20 et 15 ans de réclusion criminelle.
Les avocats de Thierry Payet et Axel Catherine ont combattu ces certitudes en exploitant le scénario de ce tragique 23 janvier 2011. Pour eux, le doute doit bénéficier aux accusés. Deux hommes qui voulaient simplement ramener leur neveu dans le droit chemin.

15 et 12 ans de prison après délibération

Les jurés de retour dans la salle d'audience après un peu plus de deux heures de délibération ont décidé de couper la poire en deux. Thierry Payet est condamné à 15 ans de réclusion criminelle et Axel Catherine à 12 ans. Des peines moins importantes que celles requises par l'accusation mais très lointaine de la thèse accidentelle développée par la défense. 
Les deux hommes disposent désormais de dix jours pour faire appel. 

Le reportage de Jean-Claude Toihir et Claude Testa