Sainte-Suzanne : les employés de Carrefour entament leur seconde semaine de grève

social
Les grévistes de Carrefour Ste-Suzanne
©Réunion 1ère
Septième jour de grève pour les employés de la grande-surface de Sainte-Suzanne. Soutenus par la CFDT, ils demandent une augmentation de 5% de leurs salaires. Impossible répond la direction. Les deux parties campent désormais sur leurs positions.
Rien n’y fait ! Ni le soleil, ni la pluie, ni le vent ne découragent les grévistes de l’hypermarché de Sainte-Suzanne. Depuis une semaine, ils manifestent à l’entrée du parking pour obtenir une revalorisation de leurs salaires. Les clients peuvent passer, à pied, mais ils sont rares. Pas évident, non plus de venir faire des courses et de passer devant les manifestants avec un caddie ou un sac plein de victuailles.
 
Des salaires supérieurs au Smic
 
Malgré les pertes qui s’accumulent et le temps qui passe, la direction de l’établissement refuse de céder et de préciser dans un communiqué : "les collaborateurs bénéficient d’un treizième mois et perçoivent environ 1.3 mois de salaire supplémentaire, d’un plan d’intéressement trimestriel et de la prise en charge, à hauteur de 55%, de leurs tickets restaurant".
 
5% sinon rien
 
Les grévistes soutenus par la CFDT réfutent l’argumentation des dirigeants du supermarché. Le contexte économique, la crise et autres arguments soulevés par leur contradicteur ne sont pas entendus. Ils demandent 5% d’augmentation de leurs salaires dans le cadre des NAO (négociation annuelle obligatoire).