publicité

De l’arsenic dans le riz et du cyanure dans le manioc. Adieu caris et gâteaux.

Les autorités sanitaires danoises viennent de mettre en garde contre la consommation de produits contenant du riz. Une mise en garde qui s’appuie sur une étude de 2011 qui révèle la présence d’arsenic dans le riz. La même année, un chercheur suédois trouvait du cyanure dans le manioc.

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
L’agence danoise de sécurité sanitaire a lancé en février dernier une alerte très sérieuse aux pères et mères de familles du pays pour qu’ils évitent de donner à manger à leurs enfants : du lait de riz, du riz au lait et du riz soufflé. Des aliments susceptibles de contenir de l’arsenic. Un poison responsable de cancer sl est consommé trop souvent. La menace est d’autant plus sérieuse que les autorités du Danemark ont demandé une étude approfondie des pâtes de riz aussi appelées nouilles chinoises. Elles seraient également suspectes. 
 
Des plantes empoisonnées
 
Les affaires du cyanure et de l’arsenic dans l’alimentation explosent en 2011.
Des chercheurs de l’Université du Michigan (Etats-Unis) révèlent que le riz (base de l’alimentation à La Réunion) contiendrait de l’arsenic, une information qui passe quasiment inaperçue alors qu’à la même période en Centrafrique, Stefan Peterson constate plusieurs cas de paralysies dus à la consommation de manioc en cause cette fois le cyanure.
Cette étude, qui va défrayer la chronique, prouve que cette racine contient le poison en quantité importante. D’ailleurs pour se protéger, les populations avaient pris l’habitude de le laisser tremper longuement avant de le consommer.
 
Une défense naturelle, mais dangereuse pour l’homme
 
En fait l’arsenic comme le cyanure se trouve naturellement sur la planète Terre. Le cyanure est un métalloïde qui ressemble à un caillou. Il se dilue avec la pluie et, est absorbé par les plantes (dont le riz). Le cyanure de potassium est un sel extrêmement toxique, qui lui aussi circule dans le sol avec l’eau. De nombreuses plantes l’absorbent. Ces deux poisons sont des barrières naturelles contre les attaques de nuisibles.
Le problème est que l’absorption régulière d’arsenic et de cyanure par l’homme provoque des maladies très graves.
Dans les régions ou le riz est l’élément de base de l’alimentation, les médecins ont observé de nombreux cas de naissance de petits bébés. En Afrique ou le manioc est au coeur de la cuisine, les consommateurs peuvent être atteints de troubles de la vue, de l’audition, mais aussi de paralysie s'il n’a pas suffisamment trempé.  


Le riz est-il encore consommable ?

Le riz aujourd’hui, le manioc demain sont remis en cause, mais plus généralement, c’est  l’eau qui est montrée du doigt. Même l’eau dite potable n’est pas écartée des suspicions actuelles. Des recherches ont été lancées dans le monde entier pour mieux appréhender ce fléau naturel. 
L’OMS (organisation mondiale de la santé) s’inquiète de ces découvertes. Le riz comme le manioc sont des aliments de base de milliards de personnes sur la planète. A La Réunion, impensable de concevoir un cari sans riz et comment se priver définitivement d’un bon gâteau manioc. Les études sont à approfondir, mais la menace est sérieuse et des contrôles sur le taux d’arsenic et de cyanure qu’ils contiennent seront nécessaires dans les années à venir.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play