Reconstitution du meurtre de Patrick Grondin au Chaudron... L'épouse huée par la foule.

justice
Reconstitution du meurtre de Patrick Grondin au Chaudron
Protégée par les policiers de la fureur de la foule, Léonie Fortuna-Grondin arrive au Chaudron pour la reconstitution du meurtre de son mari... ©Réunion 1ère
La reconstitution du meurtre de Patrick Grondin avait lieu, ce jeudi 20 Juin, dans le quartier du Chaudron à Saint-Denis. Le 2 décembre 2012, l'homme de 47 ans était retrouvé mort à son domicile. Sa jeune épouse était passée aux aveux deux jours après les faits.
Léonie Fortuna est arrivée dans son ancien quartier aux environs de 9h30 ce jeudi 20 Juin. Ses anciens voisins, et de nombreux curieux présents ce matin, aux cris d"assassin". Six mois après le meurtre de son mari, la jeune femme a quitté sa cellule de Domenjod pour les besoins de la reconstitution. Allée Marcel Proust, au Chaudron, Léonie Fortuna a reproduit les gestes qu'elle a effectué en décembre dernier.

Dans la nuit du 1er au 2 décembre 2012, la jeune femme enceinte de six mois assène plusieurs coups de couteau à son mari. Patrick Grondin sera découvert mort dans sa chambre par la voisine. R
etrouvée ligotée et baillonnée à l'extérieur du domicile, Léonie Fortuna déclare, dans un premier temps, avoir été victime de deux cambrioleurs cagoulés avant de reconnaître les faits. Lors de ses aveux, la jeune épouse, âgée de 19 ans, explique avoir agit sous le coup de la colère après avoir été violée par son mari. Une version qui ne convainc alors pas les enquêteurs. Léonie Fortuna, d'origine malgache, est mise en examen pour assassinat le 4 décembre 2012. Plus tard, la jeune femme met son enfant au monde en prison. Un test de paternité dans le cadre de l'instruction démontrera que Patrick Grondin n'était pas le père de cet enfant. 

En fin de matinée, ce jeudi 20 juin, le calme est revenu dans ce quartier du Chaudron, Léonie Fortuna est retournée en prison en attendant son procès devant la cour d'assises.