Les conseils généraux de France et de Navarre sur la sellette

politique
Nassimah Dindar, présidente du conseil général
©Daniel Fontaine
Nassimah Dindar, présidente du conseil général de La Réunion, s’inquiète de la disparition possible des départements. Une avancée pourtant encouragée dans un récent rapport de l’OCDE.
Les départements sont-ils appelés à disparaître ? Cette question fondamentale de la vie politique française anime les débats depuis 10 ans. Cette interrogation vient d’être relancée par un rapport de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique). Dans ce document publié le 19 mars 2013, il est souligné que supprimer les départements engendrerait des « économies substantielles ». Cette proposition n’est pas nouvelle et Jacques Attali avait déjà effectué cette proposition en 2008 lors d’une étude sur la place des élus et des électeurs qui lui avait été commandée, alors, par Nicolas Sarkozy.
 
L’exemple allemand
 
Cette proposition n’est pas du goût de tous les élus. Ils sont nombreux à droite, au centre et à gauche à combattre le projet de l’assemblée territoriale unique. Selon les contestataires, ce resserrement administratif éloignerait les décisions du terrain et plomberait encore plus la politique dans les régions. Pour les opposants c’est la fin de la décentralisation engagée par le parti socialiste en 1982.
Cependant, compte tenu du déficit, le gouvernement pourrait entendre les voix qui lui demandent de suivre l’exemple des " Länder " de l’Allemagne équivalents de nos Région en France.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live