Une jeune fille agressée sur le front de mer de Saint-Pierre. Son agresseur présumé dément l'acte antisémite...

faits divers
Front de mer de Saint-Pierre : agression d'une jeune fille
©Réunion 1ère
Une jeune fille agressée par 3 hommes sur le front de mer de Saint-Pierre. La victime a chuté de plus de 2 mètres. Elle a dû être hospitalisée. Interpellé ce mardi 2 juillet, un homme dément la nature antisémite de l'agression.

Placé en garde à vue, l'un des agresseurs présumés de Justine dément totalement le caractère antisémite de l'agression. Le jeune homme est depuis ce mardi matin en garde à vue au commissariat de Saint-Pierre.
C'est aux alentours de 6 heures, dimanche matin, que la jeune femme est agressée par trois individus alors qu'elle rentrait de boite de nuit. Sur le front de mer de Saint-Pierre, elle est prise à partie, bousculée et fait une chute d'une hauteur de 2 mètres. Pour la jeune femme qui portait l'étoile de David en pendentif, il ne fait aucun doute qu'il s'agit alors d'une agression antisémite. Une version que conteste l'homme placé en garde à vue. Afin de faire toute la lumière sur cette affaire, les policiers de Saint-Pierre doivent désormais confondre les témoignages des amis de Justine, présents au moments des faits, et des deux autres agresseurs actuellement toujours recherchés.

Reportage de Laurent Pirotte et Laurent Josse