réunion
info locale

Conférence internationale sur le "développement durable du tourisme des îles"

tourisme
L'organisation mondiale du tourisme
La conférence internationale du tourisme à Moca, sur les hauts de Saint-Denis ©Réunion 1ère
Au deuxième et dernier jour de la conférence internationale sur le tourisme, les débats sont essentiellement consacrés au développement durable...ou comment concilier fréquentation touristique et préservation des milieux naturels.
Plus d'une centaine de conférenciers, des représentants d'une trentaine de pays, la conférence internationale sur le tourisme se termine ce jeudi 12 septembre 2013 sur le site du Moca, dans les hauts de Saint-Denis. Depuis hier, les différents intervenants se sont ainsi intéressés à la problématique du développement touristique en milieu insulaire.

Les représentants des îles Vanille (La Réunion, Maurice, Madagascar, Mayotte, Les Comores, les Seychelles et désormais les Maldives également) positionnent leurs territoires comme une destination verte. Didier Robert, président de la Région Réunion, en est persuadé : " Nos îles doivent aussi oeuvrer à développer et à promouvoir un tourisme durable. Cette notion, loin de n'être qu'un concept à la mode, représente... la seule voie réaliste si nous voulons inscrire notre action dans la durée".
Au cours des débats, le développement des liaisons aériennes est apparu, une fois encore, comme étant un préalable indispensable pour développer le tourisme des îles Vanille devenues très officiellement membres de l'organisation mondiale du Tourisme. L'OMT préconise l'ouverture de l'espace aérien de la région afin de faciliter le transfert des touristes entre les différentes destinations des îles Vanille.

Pierre Gault

Et l'un des objectifs de cette conférence internationale est bien sur de trouver de nouveaux marchés...selon l'OMT,
un milliard de touristes ont voyagé à travers le monde en 2012. Le tourisme mondial représente actuellement un emploi sur onze. Actuellement, et en marge de la conférence internationale à Saint-Denis, des agents de voyage japonais visitent l'île intense. La destination Réunion pourrait intéresser la clientèle nippone. Reportage de Jean-Marc Seguin...
 
DMCloud:104365
Jean-Marc seguin - Patrick Petit


Les Îles Vanille entrent à l'OMT
Communiqué 

L'association Îles Vanille, composée de six membres jusqu'à ce jour s'est agrandie. Aujourd'hui, Les Maldives ont fait leur entrée au sein de l'association de la zone océan Indien, qui compte désormais une septième destination adhérente. Le point a également été fait sur le plan d'actions des Îles Vanille dont le budget a été annoncé.

C'est officiel, Les Maldives ont intégré ce jour l'association Îles Vanille aux côtés de l'île de La Réunion, des Seychelles, de Mayotte, de Madagascar, de Maurice et des Comores. L'association Îles Vanille, qui comprend désormais sept membres, a élaboré un plan d'actions sur divers axes de travail.

Tout d'abord, la première action des Îles Vanille sera de travailler à la qualité des hébergements des destinations membres. À cet effet, un programme de formation des petites structures hôtelières sera mis en place. À terme, l'association interviendra en faveur des hôteliers au niveau marketing, et notamment via la création de brochures et d'un site dédié où la gastronomie de chaque région sera mise en lumière.

Les transports feront également partie des axes de travail des Îles Vanille. Il s'agira de réfléchir à l'ouverture de l'accès aérien de ces destinations, à la création de packages ainsi qu'à la possibilité d'établir des codeshares (accords entre les compagnies aériennes). Alain Saint-Ange, Ministre du tourisme des Seychelles, a tenu à féliciter les compagnies aériennes de la zone océan Indien pour leur travail à la mise en place de connexions inter-îles. De plus, il a précisé que les Îles Vanille soutiendront financièrement les compagnies qui travailleront à la connexion de deux, voire plus, îles de l'océan Indien. Il s'agit de donner aux professionnels, des outils marketing, de les accompagner vers de nouveaux marchés en termes de communication, et de leur offrir une meilleure visibilité.
Il existe aujourd'hui quatre grandes compagnies aériennes régionales, à savoir Air Austral, Air Mauritius, Air Madagascar et Air Seychelles. Des compagnies aériennes étrangères seront invitées à rallier la zone océan Indien dans l'avenir. À noter que le 16 décembre prochain, l'île Maurice accueillera l'A380, comme l'a rappelé Michael Sik Yuen, Ministre du tourisme de l'île Maurice.

La visibilité des Îles Vanille et leur image passent par la création d'un logo. Celui-ci est actuellement en cours de finalisation et sera présenté au grand public ainsi qu'aux professionnels du tourisme lors de TOP RESA, au mois de septembre prochain. À noter qu'au mois de novembre, une présentation des Îles Vanilles sera faite à la presse. La conférence de presse sera tenue par l'OMT.

Le secteur des croisières a également été évoqué. En effet, la croisière est un axe de développement économique majeur, comme l'a souligné Alain Saint-Ange. Les Îles Vanille souhaiteraient que des croisiéristes soient basés dans l'océan Indien et ce afin de relancer l'activité, notamment en lien avec la CIA (Cruise International Association).

La direction des Îles Vanille, en la personne de Pascal Viroleau, doit proposer un plan d'actions pour les trois années à venir. L'objectif des Îles Vanille n'est pas de remplacer les offices de tourisme mais d'assurer l'ouverture de nouveaux marchés aux destinations.


Aussi, l'Association invite les autres destinations de l'océan Indien à rejoindre les Îles Vanille afin de s'assurer que la zone océan Indien prenne sa place dans le monde du tourisme international. À cet effet, les Îles Vanille deviendront membre de l'OMT, comme l'a confirmé Taleb Rifai, secrétaire général de l'OMT. Elsia Grandcourt sera la représentante des Îles Vanille pour l'OMT en Afrique. Le 27 septembre prochain, un message en provenance des Îles Vanille sera transmis à la communauté des nations de l'OMT. «  Je suis très heureux de faire partie de cette naissance. C'est excitant de travailler dans un but commun »  a déclaré Taleb Rifai.

Enfin, le budget des Îles Vanille a été dévoilé : le premier budget global de l'association s'élève à 650 000 euros. Le défi sera de travailler à la reconnaissance des Îles Vanille en tant que nouvel acteur dans le secteur touristique. L'objectif sera ainsi de créer un bloc qui serait aussi fort que chaque île, prise individuellement. En conclusion, Didier Robert a précisé que «  Le touriste réfléchit en termes de grandes destinations (...) le fait de se regrouper fait de l'océan Indien un point d'intérêt sur la carte du tourisme mondial. »
Publicité