Braconnage de Palmistes : six palmiplainois ont été interpelés par la Brigade Nature Océan Indien

faits divers
20130923 Palmistes
©réservé
Un réseau de braconnage dans le Parc National regroupant des ramasseurs  des transporteurs et des acheteurs de palmistes a été démantelé par la Brigade Nature Océan Indien.
Le cœur de palmiste est un met très recherché dans la cuisine réunionnaise. Le palmiste rouge pousse à l’état sauvage dans le Parc National. De plus en plus rare, Il est depuis longtemps protégé.

Le nouveau code forestier de 2012 prévoit une peine de 2 ans d’emprisonnement et 30000 euros d’amende pour toute personne qui coupe ou enlève des choux palmistes sans autorisation.
Le transport et la vente de ces choux palmistes sont également punis d’amendes.
 
Parmi les 6 palmiplainois impliqués dans ce réseau de braconnage, il y a un ramasseur récidiviste, deux acheteurs, dont un restaurateur.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live