réunion
info locale

Hubert Védrine, ancien ministre des affaires étrangères, milite pour une Réunion ouverte à ses voisins

politique
Hubert Védrine, ancien ministre des affaires étrangères
Hubert Védrine s'est livré sans compter au micro de Réunion 1ère radio, dans l'émission "Gran-Matin" ©Réunion 1ère
Hubert Védrine, ancien ministre des affaires étrangères, spécialiste des relations internationales est à La Réunion pour la première fois. Il profite de son séjour pour partager sa vision économique et politique du monde. Il était l’invité de Réunion 1ère radio et télé.
Ministre des affaires étrangères sous le gouvernement de Lionel Jospin pendant cinq ans, conférencier sur les réalités internationales à l’institut d’études politiques de Paris, Hubert Védrine est l’invité du Grand-Forum organisé par des entrepreneurs réunionnais.
Interrogé dans l’émission de Réunion 1ère radio, « Gran-Matin » sur l’avenir économique du département, ce proche de François Hollande (chargé en 2012 par le président de la République d’un rapport sur l’Otan) a réaffirmé que le lien de La Réunion avec La France était indestructible : « Les aides sociales distribuées par la France à La Réunion sont la conséquence de l’appartenance de ce Dom à la nation. Ce n’est pas satisfaisant, je le concède mais, en attendant que La Réunion développe ses propres relations économiques dans la zone la France doit aider ce département ».
 
 
France-Afrique n’existe plus
 
 
Concernant, les relations internationales dans l’océan-indien, Hubert Védrine, ancien ministre spécialisé dans ce domaine réaffirme : " l’Afrique n’est pas un continent à problème, mais un continent d’avenir. Je ne suis pas venu là pour donner des solutions, mais je pense qu’une piste de travail se trouve dans l’environnement proche de l’île. La Réunion possède également des liens très forts avec l’Inde, de par son histoire et avec la Chine. Il faudra analyser quels sont les échanges possibles. Pour travailler avec un pays, il est essentiel que les échanges fonctionnent dans les deux sens ". Hubert Védrine a, également, profité de son passage radiophonique pour tordre le cou à une idée reçue concernant la politique de la France à Madagascar : " Aucun pays n’a envie aujourd’hui de se mêler des affaires intérieures d’un Etat. La France n’a jamais soutenu l’installation de l’actuel président. Madagascar doit prendre seul son destin en main ".


Hubert Védrine, ministre des affaires étrangères, invité du 19/20 jeudi soir
Extrait 19/20 du 26 septembre

Le Mozambique loin de la France et proche de La Réunion
Comme en écho au discours d'Hubert Védrine, le président de la République François Hollande reçoit à l'Elysée, ce vendredi 27 septembre 2013, son homologue mozambicain, Armando Guebuza pour discuter du développement commercial entre les deux pays. Le Mozambique connait, aujourd'hui, une croissance annuelle de 7%. Il possède d'immenses réserves de gaz naturel au large de sa côte nord. Un contrat a déjà été passé avec Total mais, l'avenir appartient à ce pays voisin de La Réunion dont une partie de la population est originaire.
Bertrand-François Mahé-de-Labourdonnais, gouverneur des Mascareignes (ancien nom de l'île de La Réunion) s'était rendu dans cette "colonie portugaise" pour acheter des esclaves. Cette triste page est tournée, mais involontairement elle légitime les futurs rapports cordiaux et commerciaux du Mozambique avec La Réunion. Une porte ouverte sur l'avenir pour ce département français installé au coeur de l'océan-indien.
Publicité