Victorin Lurel vient d’arriver. La Réunion attend le ministre de pied ferme

politique
Victorin Lurel et Stéphane Maillot
Le ministre des Outre-mer est arrivée pour une visite de deux jours, pas de grandes annonces mais, des rencontres et des discussions avec le monde économique. ©reunion1ere
Victorin Lurel, ministre des Outre-mer, passe 2 jours à La Réunion. Au menu des patrons en colère, des agriculteurs à indemniser, la diagonale courue par 2000 fous, un parti socialiste divisé et le passage de témoin entre la Réunion et la Guadeloupe pour présider à l’avenir des RUP.
Comme prévu, Victorin Lurel, ministre des Outre-mer, est arrivé à La Réunion pour deux jours. Une arrivée dépourvue de comité d’accueil.
Un séjour chargé au cours duquel il sera beaucoup question d’exonération de charges patronales. 11 organisations réunissant des patrons réunionnais se fendent d’une pleine page de publicité dans la presse locale pour dénoncer la : « brutalité des décisions fiscales. Comment embaucher ? Quelles formations prévoir ? Complexité administrative étouffante et concertation inexistante » et de conclure : « il y a le feu dans l’économie réunionnaise ».
Sur ces points, le ministre qui va rencontrer les patrons en colère, annonce que le gouvernement à l’intention de rester ferme. Il explique dans une interview accordée au Quotidien ce jeudi : « les exonérations sur les plus bas salaires sont intégralement préservées. Ces exonérations concernent 73% des salariés », il affirme par ailleurs : « une partie substantielle de l’argent ainsi récupéré par l’Etat est redéployée au bénéfice des entreprises locales dans le budget des Outre-mer ». 
 
Les stations services pas concernées
 
Victorin Lurel est également attendu par le monde agricole. Le ministre des Outre-mer n’atterrit pas les poches vides. 3,5 millions d’Euros ont été validés en juillet dernier pour les sinistres liés au passage du cyclone Dumilé en début d’année. Il va confirmer lors de son séjour qu’une enveloppe de 3,3 millions d’euros est versée aux agriculteurs afin de les indemniser pour la sécheresse qu’ils ont subie en 2012. Une aubaine quand l’on voit l’état des récoltes en 2013 avec la nouvelle sécheresse qui frappe l’île depuis trois mois.
Les stations services sont fermées pour la journée. Les gérants protestent contre le décret qui visait à réglementer le prix des carburants à la pompe dans les stations services des départements d’outre-mer. Face à la levée de boucliers suscitée dès le mois de juin 2013 dans tous les départements concernés et en l’absence de l’audit commandé sur ce point sensible, Victorin Lurel signale : « J’ai demandé au premier ministre de ne plus l’intégrer dans le projet de décret ».
 
Une fin de programme consensuelle
 
Victorin Lurel a été informé des tensions qui régnent dans le département. Dès sa descente d’avion, le ministre des Outre-mer a signalé au micro de Célia Cléry pour Réunion 1ère radio : « Je ne suis pas venu faire des annonces. Je suis venu écouter les différents acteurs sociaux-économiques du département ».
Le ministre des Outre-mer de passage à La Réunion pour vivre deux événements médiatiques nettement moins conflictuels : le départ de la « Diagonale-des-Fous » et la passation de la présidence de la conférence de régions ultrapériphériques entre le président de la Région Réunion, Didier Robert et la présidente du conseil régional de Guadeloupe, Josette Borel-Lincertin.
Cette fois encore les échanges avec les politiques des différentes régions ultramarines d’Europe ne devraient pas avoir d’incidence sur l’avenir. Les lignes budgétaires pour la période 2014/2020 sont déjà votées.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live