Les balcons de la résidence des Muscadiers étayés par la SIDR

faits divers
SIDR : effondrement
©Réunion 1ère
Trois balcons se sont décrochés de la façade de la résidence les Musardiers à Sainte-Clotilde. Des étais ont été installés sous les autres en attendant le passage d’experts.
Sainte-Clotilde un bruit sourd glace le sang des résidents des Musardiers. Il est un peu plus de 17 heures, les locataires de l’immeuble géré par la SIDR (société immobilière du département de La Réunion) sortent de chez eux et constatent avec effroi que trois balcons se sont décrochés de la façade qui surplombe le jardin d’enfants. Par chance, personne ne se trouvait sur le passage des blocs de béton.
 
Une expertise commandée
 
Les agents et les responsables du bailleur sont à pied d’oeuvre depuis ce week-end pour rassurer les locataires. Un relogement immédiat a même été proposé aux familles dont une partie de l’appartement est tombée et des étais ont été installés sous la vingtaine de balcons encore en place. Pas très rassurant quand l’on sait que le balcon du troisième étage s’est décroché de la façade sans raison apparente et a entraîné dans sa chute les deux autres.
 
Des immeubles jumeaux
 
Ces immeubles, construits il y a déjà 22 ans, vont faire l’objet d’une expertise très rapidement. Des spécialistes qui pourraient être invités à se pencher sur des bâtiments identiques, situés juste en face, et qui dépendent de la Sédré (société d’équipement du département de la Réunion). Ces immeubles dont l’architecture est en tout point semblable sont sortis de terre en même temps et avaient été construits par la même entreprise. Pour l’instant, ni étais, ni réunion, ni expertise n’ont été évoqués. 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live