réunion
info locale

Deux mois après sa sortie de l'hôpital, Nelson Mandela "va bien"

monde
Mandela
©AFP
Nelson Mandela «va bien». C'est ce qu'a déclaré aujourd'hui l’ancien ministre sud-africain Tokyo Sexwale, lors du lancement en Afrique du Sud du film «Mandela, Long walk to freedom». Des nouvelles rassurantes alors que l'ancien président sud-africain avait frôlé la mort en juin dernier.
«Vous vous demandez tous où est-il, où est-il. (...) Il va bien, il est sorti de l’hôpital, il est de retour chez lui, c’est ce qu’on peut dire. Mais son esprit est avec nous», a déclaré M. Sexwale lors d’une conférence de presse à la veille de l’avant-première du film «Mandela, Long walk to freedom» prévue dimanche à Johannesburg, avant sa sortie en salles le 28 novembre.
 
«Madiba disait à propos de son état de santé "Je ne suis pas malade, je suis simplement vieux"», a rappelé l’ancien ministre et membre de la Fondation Nelson Mandela.
 
L’Afrique du Sud a la primeur du film, qui sortira dans la foulée aux Etats-Unis et en France en décembre. Sorte de grande fresque historique, produit sur des fonds exclusivement sud-africains et avec l’appui des archives personnelles du grand homme, il retrace en deux heures et demie le destin de Nelson Mandela, depuis sa tendre enfance à son élection en 1994, avec le souci de le montrer sous toutes ses facettes, y compris personnelles et familiales.
 
Des nouvelles rassurantes, deux mois après sa sortie de l'hôpital
 
Nelson Mandela, qui fut le premier président noir de son pays de 1994 à 1998, a été hospitalisé du 8 juin au 1er septembre pour une rechute d’une infection pulmonaire et probablement d’autres complications, il vit de nouveau dans sa maison de Johannesburg, qui a été médicalisée.
 
Transféré d’urgence à l’hôpital en juin dans un état grave, le héros national sud-africain est passé à côté du pire le 23 juin. Puis il s’est progressivement rétabli.
 
Sa fille Zindzi, 53 ans, qui a confié l’extrême émotion que lui a procuré le film lors d’une projection privée, a décliné tout commentaire sur la santé de son père.
L'université Mandela accusée de discrimination
Une université sud-africaine portant le nom du héros de la lutte anti-apartheid est accusée par des étudiants de discrimination pour avoir refusé l'admission de trois d'entre eux en raison de leur cécité. 
Candidats à une inscription à cette université située dans la ville côtière de Port Elizabeth, Avukile Jeke, Lubabalo Sapepa, 21 ans, et Yanelisa Ginida, 19 ans, se sont vu refuser le droit de passer des tests d'aptitude en août. L'université a expliqué qu'elle n'avait pas "les équipements adéquats" pour ces étudiants. "A ce stade, la NMMU n'accepte pas les étudiants complètement aveugles parce que l'institution n'a pas les ressources nécessaires pour les aider", a déclaré à l'AFP une porte-parole de l'université, Roslyn Baartjies.
Des représentants du Conseil national des aveugles doivent rencontrer la semaine prochaine des responsables de l'université à ce sujet.
L'un des camarades des étudiants refusés, Ncebakazi Siziba, 22 ans et mal voyant, a en revanche été admis.
Publicité