6 mois de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende requis contre Guito Ramoune

justice
Guito Ramoune, maire de Petite-Île
©Réunion 1ère
Le maire de Petite Ile a comparu devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour harcèlement moral à l’encontre de deux employés municipaux. Le Parquet a requis 6 mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende. La décision a été mise en délibéré au 23 janvier prochain.

"Mises au placard" pour les plaignants, "processus de mutation normal" pour le maire sortant. Voici les deux versions qui se sont opposé devant le tribunal. Guito Ramoune ne reconnaît pas les faits de harcèlement moral dont il est accusé. Pourtant, les deux cadres se sont bel et bien retrouvés mutés dès après la victoire de G Ramoune aux municipales de 2008. Le Parquet a requis à l’encontre du maire de Petite Ile une peine de 6 mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende. La partie civile demande 250 000 euros de dommages et intérêts pour les deux employés. La décision du tribunal correctionnel de Saint-Pierre a été mise en délibéré au 23 janvier 2014.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live