réunion
info locale

L'agence régionale de santé met en garde contre une recrudescence de la leptospirose

santé
ARS-OI et leptospirose
Archives
Au cours de 11 premiers mois de l'année, 59 personnes ont été contaminées par la leptospirose et 4 décès ont été enregistrés à La Réunion. Avec la saison des pluies, l'ARS-OI met en garde contre une recrudescence de la maladie.
Forte fièvre, douleurs musculaires et articulaires, douleurs au centre et maux de tête...Dès les premiers symptômes de la leptospirose, il faut évidemment consulter. La maladie a déjà tué quatre personnes sur l'île depuis le 1er janvier. Une mortalité plus élevée cette année. Habituellement, on déplore entre deux et trois décès chaque année. Sur les 59 cas de leptospirose recensés en 11 mois, 55 ont nécessité une hospitalisation.

A La Réunion, chaque année, durant l’été austral, une recrudescence des infections de leptospirose est constatée. Les premiers mois de l’année présentent en effet des conditions de température et de pluviométrie propices à la survie dans
l’environnement des bactéries responsables de cette maladie. L'agence régionale de santé lance donc une campagne de sensibilisation et rappelle les mesures élémentaires de prudence lors des activités de :
 
  • jardinage et d'élevage "la kour". 81 % des enquêtes réalisées par l'ARS-OI ont démontré qu'il y avait eut "exposition domiciliaire" aux bactéries responsables de la maladie dans des secteurs où la présence de rats avait été confirmé. 
  • loisirs en eau douce (pêche, baignade en rivière ou bassins ou sport d’eaux vives).
  • dans 5% des cas, la maladie est contractée dans le cadre professionnel. cela concerne principalement les agriculteurs, les spécialistes d'espaces verts et les ouvriers du bâtiment.

Les mesures de prévention sont relativement simples et visent à empêcher l'introduction des bactéries dans l'organisme. L'ARS conseille de nettoyer régulièrement sa cour, son jardin, lutter contre les rats et se protéger pendant les activités à risque avec des bottes et des gants.
 
Les rongeurs et notamment les rats constituent l’un des principaux réservoirs de la bactérie incriminée. La prévention de la maladie passe donc également par une réduction des populations de rats. Ils seraient plus de six millions dans l'île et quelques 800 000 rien que sur le chef-lieu. 

 
Publicité