L’avenir des stations-services de La Réunion en question au ministère des Outre-mer

société
Station service prise "d'assaut"
Pour éviter une nouvelle crise, le ministre des Outre-mer reçoit les importateurs de produits pétroliers en fin de journée à Paris. ©Réunion 1ère
L’avenir des prix des produits pétroliers seront au cœur des discussions en fin de journée entre les importateurs et Victorin Lurel, ministre des Outre-mer. Si aucun accord n’est trouvé entre les deux parties, l’avenir des gérants et des pompistes réunionnais sera compromis. 
Le 10 décembre dernier, les stations services réunionnaises sont restées fermées pour protester contre le décret Lurel.
Dans ce texte le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel veut réguler les marges des produits pétroliers vendus dans les départements ultramarins. Il souhaite instaurer un mode de calcul plus transparent des prix des carburants en séparant dans la comptabilité le stockage et la distribution. Le décret prévoit également de fixer un plafond du rendement financier pour les deux importateurs monopolistiques des DOM (SRPP pour La Réunion et SARA pour les Antilles).
Pour éviter qu’une nouvelle rumeur provoque un afflux d’automobilistes dans les stations du département, le ministre rencontre les pétroliers ce mercredi à 16h30 à Paris (19h30 Réunion).
 
Menace sur l’emploi des pompistes
 
19 parlementaires d’outremer ont déjà signé une lettre de soutien à l’action du ministre. Tous dénoncent la menace des pétroliers de reprendre la gestion des stations services à leur compte si le décret est appliqué.
Les actionnaires ne veulent pas entendre parler de la limitation des marges à 9%. Ce point devrait être au cœur des discussions au siège de Medetom en fin de journée.
Pendant ce temps les gérants attendent ! Ils sont très inquiets pour leur avenir et celui des pompistes qu’ils emploient. La menace est prise au sérieux. Si les pétroliers prennent le contrôle de la distribution, des milliers d’emplois vont disparaître outremer.  
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live