Langevin : les riverains bloquent la route et l'accès à la rivière

société
manif à Langevin
©Réunion1ere
Les riverains de Langevin à Saint-Joseph ont bloqué la route permettant l’accès à la rivière pour protester contre les stationnements anarchiques et la gestion du site. Une manifestation qui pourrait être reconduite dimanche prochain.
Comme tous les étés, la chaleur accroît le nombre de touristes sur le site. Cet espace vert ombragé de bord de mer, son eau douce et fraîche et la beauté de son paysage attirent les pique-niqueurs de toute l’île, mais aussi les touristes invités à venir découvrir ce lieu unique par les guides touristiques. Dimanche dès l’aube, les Saint-Joséphois, des riverains, ont bloqué la route. Ils sont venus de tous les lieux-dits alentours pour exprimer leur ras-le-bol du manque de surveillance. « Tous les week-ends, c’est pareil. Il est impossible de se garer où de se croiser sur cette route. Nous nous faisons parfois insulter par des gens qui se sont garés devant notre porte et nous empêchent de sortir. Il faut que la mairie installe des sanitaires pour éviter que les touristes fassent leurs besoins n’importe où ! Il faut également éliminer les déchets, pour que les rats ne pullulent pas», sont quelques unes des revendications des manifestants.
 
Les municipales en vue
 
En cette période pré-électorale, du côté de la municipalité, on crie à la manipulation politique, alors que l’opposition venue rencontrer les riverains mécontents, parle d’un soutien citoyen.
Reste, les manifestants plus déterminés que jamais ! Ils voulaient discuter avec Patrick Lebreton, mais le maire ne s’est pas déplacé. Conséquence pour les organisateurs, la manifestation qui a durée toute la journée devrait être reconduite dimanche prochain, privant ainsi Langevin de son afflux de touristes hebdomadaires.
La semaine à venir devrait permettre aux deux parties de se rencontrer et de trouver des solutions. Le bras de fer engagé dessert les manifestants qui ne vont pas pouvoir tenir leur blocus indéfiniment et la mairie qui ne peut pas ignorer les problèmes de salubrité publique qui ont été soulevés.
Sept jours c’est long et c’est court en cette période ou l’image des élus est essentielle à l’approche des élections municipales.
C FLORICOURT - L JOSSE