réunion
info locale

Etat de catastrophe naturelle : Nassimah Dindar lance une pétition en faveur des communes oubliées

cyclones
Nassimah Dindar JTS du 2 octobre 2013
©Réunion 1ère
La conférence de presse de la préfecture n'aura pas apaiser tous les esprits. La présidente du Conseil général en appelle à la mobilisation des réunionnais suite à la parution d'un arrêté " partiel " de catastrophe naturelle. 
La préfecture de La Réunion a bien tenté de calmer le jeu. Mais au lendemain de la conférence de presse destinée à faire accepter la liste des 16 communes bénéficiant de l'état de catastrophe naturelle, c'est la présidente du Conseil général qui monte au créneau. Nassimah Dindar en appelle à la mobilisation des réunionnais. Elle invite ainsi l'ensemble de la population à signer une pétition " justice et équité suite au passage du cyclone Bejisa ". La pétition sera ensuite remise au gouvernement.

Dans un communiqué, la présidente du département rappelle que dès la parution de l'arrêté de catastrophe naturelle au Journal Officiel, le 18 janvier, elle avait souligné " la réactivité du gouvernement mais avait indiqué son désaccord quant au champ d’application de cet arrêté qui excluait un tiers des communes réunionnaises et certains types de dommages ".

Selon Nassimah Dindar, d'autres élus, notamment les maires de la plupart des communes exclues, avaient depuis rejoint cette position. Et de poursuivre : " Pour autant, rien n’indique que le gouvernement a prévu de réellement revoir cet arrêté, malgré les demandes de plusieurs élus... Aussi ai-je décidé de faire appel à la population qui semble plus sensible à cette injustice que certains des parlementaires qu’elle a pourtant élus pour représenter ses intérêts ".


Publicité