publicité

Accusé de racisme pour son "déguisement zoulou", Kiabi supprime son offre

L'enseigne de prêt à porter, qui possède trois magasins à la Réunion, se dit "sincèrement désolé que ce déguisement puisse heurter la sensibilité de la communauté africaine" et assure avoir "supprimé" son offre.

Capture d'écran du "déguisement zoulou" vendu sur le site internet de Kiabi, le 18 février 2014
Capture d'écran du "déguisement zoulou" vendu sur le site internet de Kiabi, le 18 février 2014
  • Réunion 1ère
  • Publié le
Après les bijoux "style esclave" de la marque de prêt-à-porter Mango, c'est au tour de la grande enseigne Kiabi de faire scandale. Sur son site de vente en ligne, la marque propose un "déguisement zoulou", jugé raciste. Il a été repéré par nos confrères de La 1ère, lundi 17 février. 

Ce déguisement, présenté à côté de modèles "homme des cavernes", "indien" ou"maori" existe en deux versions : l'une pour homme, l'autre pour femme. Les mannequins qui les portent arborent une perruque afro, avec un os dans les cheveux, et une tenue noire à franges et motif zébré sur le torse. La femme a un grand os à la main, l'homme une sagaie. "La préhistoire est une époque lointaine, mais si vous aimez l'ambiance décalée, ce déguisement zoulou est fait pour vous !", précise l'argument commercial. Mais la polémique enfle.

Les internautes s'indignent

Kiabi a été interpellé sur sa page Facebook par de nombreux internautes indignés qui dénoncent "l'amalgame" entre l'Afrique et la préhistoire. Ils fustigent un "déguisement qui véhicule une image erronée et limite dégradante" du peuple africain. Ils dénoncent aussi des modèles blancs de peau "peints en noir", arborant "une blackface". Mêmes critiques sur Twitter. Certains y menacent même de boycotter l'enseigne. 

IframeIframeIframeIframe
Kiabi reconnaît une "maladresse"

La marque a réagi sur la page Facebook de la chaîne La 1ère relayant l'article. Elle affirme qu'il s'agit "d’une offre spécifique mise en avant pour le carnaval". Le groupe se dit "sincèrement désolé que ce déguisement puisse heurter la sensibilité de la communauté africaine". Et elle assure que "ce n’est bien évidemment pas l’objectif".
Kiabi dit avoir "conscience de la maladresse réalisée dans la présentation du produit", faisant allusion à la préhistoire. L'entreprise précise que "le commentaire de présentation du produit est en cours de modification car il est effectivement maladroit et inapproprié". La société explique également à La 1ère que sa communication sur internet est gérée par un prestataire extérieur.

Iframe
Sur sa page Facebook, Kiabi plaide le "simple cadre caricatural et ludique" du déguisement mais reconnaît que l'emploi du mot "zoulou" est "maladroit".
Mardi en début d'après-midi, elle a assuré sur sa page Facebook avoir "supprimé" l'offre lundi après-midi. Mais ajoute qu'"il faut un peu plus de 24 heures pour que cette suppression soit prise en compte".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play