publicité

Le Parc national et la SREPEN-RNE unis pour sauvegarder la forêt semi-sèche de La Réunion

Une vingtaine de volontaires de la SREPEN-RNE et  du Lions Club a participé au projet de reboisement de la foret semi-sèche à la Grande Chaloupe. Plus de 50 arbres endémiques ont été mis en terre.

© Parc National de La Réunion
© Parc National de La Réunion
  • Par Gilbert Hoair
  • Publié le , mis à jour le
Les arbres qui ont été plantés sont des espèces rares et protégées:
  • le Bois de senteur blanc
  • le Bois d'huile
  • le Bois d'ortie
  • le Mahot rempart
  • le Mahot tantan
  • le Bois de gaulette
  • le Bois d'arnette
  • le Bois de nèfles
Ces plantations sont venues renforcer les 100 000 arbres plantés,  entre 2011 et 2013, qui après plusieurs années de croissance, constitueront une forêt semi-sèche sur une surface de 9 hectares dans la région de la Grande Chaloupe.

© Parc National de La Réunion
© Parc National de La Réunion

Le communiqué du Parc National de La Réunion.

Pour la troisième année consécutive, les bénévoles de l'association SREPEN-RNE se sont mobilisés pour apporter leur soutien au projet européen de conservation de la forêt semi-sèche (LIFE+COREXERUN), piloté par le Parc national de La Réunion. Ce samedi 22 février, les bénévoles SREPEN-RNE ont accompagné des volontaires du LIONS CLUB Saint-Denis Réunion Perle Australe.
Cette opération éco-citoyenne s'inscrit dans le cadre d'un partenariat entre le Parc national de La Réunion, le Conservatoire du littoral et la SREPEN-RNE autour du projet LIFE+ COREXERUN.
Ce programme a démarré en 2009 avec le soutien du fonds LIFE pour l'environnement de la Commission européenne et l'appui d'acteurs locaux (Parc national, Conservatoire du littoral, Conseil régional, Conseil général et DEAL).
Samedi matin, une vingtaine de volontaires des associations SREPEN-RNE et LIONS CLUB ont répondu à l'appel.
© Parc National de La Réunion
© Parc National de La Réunion

Passionnés de nature ou personnes souhaitant s'initier, tous se sont levés très tôt pour participer à ce projet de reboisement de la forêt semi-sèche réunionnaise.
Chaque volontaire a porté 2 plants endémiques et 2 litres d'eau, pour l'arrosage, jusqu'à la zone de plantation, à une trentaine de minutes de marche sur le chemin Crémont au départ du village de la Grande Chaloupe.
Après cette matinée passée à désherber, creuser, planter, arroser et pailler, le résultat est très satisfaisant. Une cinquantaine d'arbres ont été mis en terre, des espèces rares et protégées comme le Bois de senteur blanc, le Bois d'huile, le Bois d'ortie ou le Mahot rempart, ainsi que des espèces plus communes comme le Mahot tantan, le Bois de gaulette, le Bois d'arnette ou le Bois de nèfles.
Ces plantations sont venues renforcer les 100 000 arbres plantés dans le cadre du projet LIFE+ COREXERUN entre 2011 et 2013, qui après plusieurs années de croissance, constitueront une forêt semi-sèche sur une surface de 9 hectares.
Samedi dernier, une quarantaine d'arbres ont été plantés par les bénévoles de la SREPEN-RNE, et la semaine prochaine, au moins 50 arbres supplémentaires seront mis en terre.
Ce chantier nature est ouvert à toute personne désireuse de s'impliquer dans la protection du patrimoine naturel de l'île. Si vous souhaitez participer à la sortie du 1er mars, n'hésitez pas à contacter l'association SREPEN Réunion Nature environnement au 02.62.28.19.29
© Parc National de La Réunion
© Parc National de La Réunion

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play