publicité

Le « caïd du Chaudron » en garde à vue pour une escroquerie à l’assurance cyclonique

David Fraumens dit le « caïd du Chaudron » est en garde à vue au commissariat Malartic pour escroquerie en bande organisée. De retour dans l’île pour un procès aux assises, il se serait attribué pour 150 000 Euros de chèques volés au détriment d'un assureur. Sept complices ont été interpellés.

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
David Fraumens , « Le Caïd du Chaudron », son père, et six proches sont en garde à vue à Malartic, dans les locaux de la brigade financière, pour le vol d’un chéquier d’Axa. Le carnet en question devait être utilisé pour indemniser les victimes de Bejisa, cyclone qui a frappé La Réunion au cours des premiers jours de l’année 2014.
Selon les informations recueillies par le parquet de Saint-Denis qui a diligenté une enquête préliminaire, les gardés à vue, une fois en possession des chèques, se seraient empressé de se verser des sommes importantes sur leurs comptes. Des versements effectués en urgence pour devancer les oppositions de l’assureur quand il a constaté la disparition du chéquier.  

Garde à vue prolongée

Cette manœuvre leur a permis d’encaisser entre 150 et 180 000 Euros selon le plaignant. Reste à savoir, dans cette enquête pour escroquerie en bande organisée, si les suspects sont les responsables de l’arnaque. David Fraumens et son père, Jean-Claude, nient toute implication dans ce dossier. Les inspecteurs de la financière disposent encore d’une soixantaine d’heures pour vérifier leurs arguments. La qualification de « bande organisée » autorise le ministère public à maintenir les suspects en garde à vue pendant quatre jours et non deux comme dans les dossiers plus classiques.
 
Dupont-Moretti pour défendre Fraumens
 
David Fraumens est revenu dans le département fin janvier pour être rejugé par la cour d’assises de La Réunion pour une tentative d’assassinat. Des faits qui datent du 31 décembre 2000. Ce soir là, il aurait tenté de tuer Daniel Adécalom, 39 ans, qui avait essuyé plusieurs coups de feu alors qu’il traversait la cité cowboy au Chaudron au volant de sa voiture. Touché au visage l’adversaire du caïd perd un œil ce soir là.
Aujourd’hui, installé en région parisienne, David Fraumens devait être rejugé, à la fin du mois de mars 2014, pour tentative d’assassinat. Un procès renvoyé à la fin de l’année. Son nouvel avocat, Me Eric Dupont-Moretti devant prendre connaissance de l’affaire. Une affaire criminelle pour laquelle il avait été relaxé, en 2007, puis condamné à 30 ans de réclusion criminelle, en 2008.
Si des indices graves et concordants impliquent David Fraumens dans ce dossier d’escroquerie, le caïd pourrait attendre ses procès derrière les barreaux.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play