réunion
info locale

9 communes changent de maire au terme du second tour

politique
Elections municipales 2014 : enveloppe glissée dans urne
©Réunion 1ère
Grand perdant des municipales, le PCR ne conserve qu'une mairie à La Réunion alors que le second tour confirme le retour des anciens comme Joseph Sinimalé, André Thien Ah Koon et Jean-Paul Virapoullé. 
Le Parti communiste est, au lendemain du second tour, le grand perdant des élections municipales. Le parti avait remporté 6 communes en 2008 : La Possession, Le Port, Saint-Louis, Sainte-Suzanne, Saint André et Saint-Paul. Il ne lui reste désormais qu'une seule des 24 communes réunionnaises.  

A la Possession, Roland Robert, élu en 1971, perd son fauteuil après 43 années de mandat. Et c'est même avec une confortable avance que Vanessa Miranville prend les rennes de la commune. Autre défaite cuisante pour le PCR avec la perte du Port, son bastion historique, qu'il détenait aussi depuis 1971. C'est là encore un séisme électoral. Son candidat, Henri Hippolyte, n'obtient que 34,1% dans la triangulaire du second tour. C'est Olivier Hoarau, soutenu par le PLR d'Huguette Bello, qui est le nouveau maire de la cité maritime.

Mais le succès du PLR au Port n'effacera pas l'échec à Saint-Paul. Huguette Bello n'a pas réussi à convaincre les abstentionnistes du premier tour. Joseph Sinimalé l'emporte grâce à " un travail de terrain entamé en 2010 " avec 53,59% des suffrages. L
e retour des anciens, c'est aussi l'une des particularités de ce scutin. Au Tampon, André Thien Ah Koon confirme sa victoire du premier tour. Idem à Saint-André où Jean-Paul Virapoullé retrouve la confiance des électeurs. Tout comme Cyrille Hamilcaro qui bénéficie à Saint-Louis des divisions à gauche et qui reprend le fauteuil perdu en 2008. A la Plaine des Palmistes, Marco Boyer prend sa revanche et fait également son retour à la tête de la mairie. 

Sur les 14 communes concernées par ce second tour, seuls 5 maires candidats à leur propre succession retrouvent leur fauteuil. Maurice Gironcel est désormais le seul maire communiste réunionnais en conservant Sainte-Suzanne. A Saint-Denis, Gilbert Annette, malgré un front uni à droite, conserve la plus grande ville d'outremer avec plus de 56% des suffrages. A Saint-Benoît, la situation a été plus difficile pour un autre élu socialiste, Jean-Claude Fruteau sauve aussi son fauteuil mais avec seulement 7 666 suffrages sur 26 528 inscrits. A Sainte-Rose, Bruno Mamindy-Pajany est réélu de justesse dans le duel qui l'opposait à Michel Vergoz. Et puis à Cilaos, la réélection, pour un troisième mandat, de Paul Técher était attendue puisque le maire sortant avait, au premier tour, obtenu très exactement 50% des suffrages. 

Enfin, à Trois-Bassins, Daniel Pausé inflige avec 57,88% des suffrages, une défaite cuisante à Roland Ramakistin et à Petite-Île, Serge Hoarau succède à Guiton Ramoune qui ne se représentait pas.


Les 24 maires de La Réunion
Les élus du premier tour

Sainte-Marie : Jean-Louis Lagourgue
Salazie : Stéphane Fouassin
Bras-Panon : Daniel Gonthier
Saint-Joseph : Patrick Lebreton
Saint-Philippe : Olivier Rivière
Entre-Deux : Bachil Valy
Saint-Pierre : Michel Fontaine
L'Etang-Salé : Jean-Claude Lacouture
Les Avirons : Michel Dennemont
Saint-Leu : Thierry Robert

Les élus du second tour

La Possession : Vanessa Miranville
Le Port : Olivier Hoarau
Cilaos : Paul Técher
Sainte-Suzanne : Maurice Gironcel
Saint-Paul : Joseph Sinimalé
Saint-Denis : Gilbert Annette
Le Tampon : André Thien Ah Koon
Saint-Louis : Cyrille Hamilcaro
Sainte-Rose : Bruno Mamindy Pajany
Saint-André : Jean-Paul Virapoullé
Plaine-des-Palmistes : Marco Boyer
Saint-Benoît : Jean-Claude Fruteau
Trois-Bassins : Daniel Pausé
Petite-Île : Serge Hoareau
Publicité