réunion
info locale

Assises : 30 ans requis contre Mario Leste

justice
Cour d'appel
Lors de la seconde journée d'audience du procès pour viol et agression sexuelle de Jean Roche, les victimes ont bouleversé l'assistance en racontant leur calvaire. ©Réunion 1ère
Le troisième et dernier jour du procès de Mario Leste est consacré aux réquisitions et aux plaidoiries. Si l’accusation défend la thèse de l’assassinat, la défense affirme qu’il n’y a pas eu de préméditation
La seconde journée du procès de Mario Leste, assassin présumé de Patrick Saminadin, a permis à la défense d’atténuer le portrait du gros bras. « C’est un bon marmay ! », confie la mère de l’accusé : « quelqu’un d’attentionné et de serviable », conclue-t-elle entre deux sanglots. Les amis de l’accusé se succèdent et parlent d’un homme qui changeait de comportement quand il avait bu. Pour l’expert psychologue, Mario Leste a agi sous l’effet des boissons mais : « Il a une certaine tendance à se prendre pour Robin-des-Bois ». 
 
Une famille brisée  
 
L’accusation est nettement moins romantique : « Après avoir tiré sur sa victime, Mario Leste marche sur le frère de Patrick Saminadin et le passe à tabac. Par ailleurs, l’accusé met 36 heures à se constituer prisonnier car il veut fêter son anniversaire avant de devoir s’expliquer. Il avait parfaitement conscience de ses actes. Il a téléphoné à sa femme pour lui confier qu’il a fait une grosse bêtise ».
La famille de la victime très présente rejoint l’avocat  général et pose cette question : « Peut-il se rendre compte qu’il a bousillé la vie d’un homme tranquille et de ses proches ? ».
Le verdict sera rendu dans la journée. Mario Leste encoure la réclusion criminelle à perpétuité.

Reportage d'Ali Hakime et Thierry Chenayer
HAKIME-CHENAYER


Publicité