publicité

Lutte contre la dengue : le Brésil veut lâcher des millions de moustiques génétiquement modifiés dans la nature

La commission de biosécurité brésilienne vient de rendre un avis favorable à la dispersion dans le milieu naturel de moustiques génétiquement modifiés. Le but est de lutter contre l'épidémie de dengue que subit le pays (545 morts l'an dernier), alors que le le mondial de foot arrive à grands pas...

© Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère
  • Réunion 1ère
  • Publié le
Une société britannique, Oxitec, a rendu des moustiques dépendants à un antibiotique, la tétracycline. Sans cet antibiotique, ces insectes modifiés ne peuvent pas survivre. Ces moustiques mâles modifiés génétiquement sont ensuite dispersés dans la nature dans l'espoir qu'ils se reproduisent avec des femelles "sauvages".
Selon Oxitec, la descendance de ces "couples mixtes" sera elle aussi, porteuse du transgène les rendant dépendants à la  tétracycline, et comme l'antibiotique n'existe pas dans le milieu naturel, les "enfants" auront très peu de chance de survie. Le nombre de moustiques se réduira et les risques de transmission aussi.
Oxitec

Avant même d'être définitivement validée, cette décision inquiète de nombreuses organisations écologistes comme l'explique en détails un article posté sur le blog Eco(lo) qui rappelle par ailleurs que des solutions alternatives sont à l'étude notamment à la Réunion:

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play