publicité

Développer les productions péï pour concurrencer les importations

Le cabinet Iridium a dévoilé les résultats d'une étude sur les niches industrielles à La Réunion. Selon cette étude, les entreprises réunionnaises ont la capacité de se placer sur 17 créneaux identifiés comme porteurs.

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Par Annecy Panon
  • Publié le
En 2004 un premier bilan avait été dressé. A cette époque, le cabinet d’étude avait reconnu 15 opportunités d’investissements dans divers domaines tels que l’agro-alimentaire, la chimie, la métallurgie. Et le bureau ne s’était pas trompé puisqu’au cours de la dernière décennie, certaines sociétés réunionnaises (Mascarin, Fromagerie de Bourbon) sont parvenues à prendre des parts de marché à des marques internationales.

Le bureau a réactualisé son étude et propose une nouvelle liste composée de 17 produits susceptibles d’être fabriqués dans le département. Les scénarios sont basés sur des prévisions pour les cinq années à venir.  En tête de classement, l’agro-alimentaire semble être une véritable mine d'or. Le secteur représente aujourd’hui 17 % des achats réunionnais et la tendance ne devrait pas s’inverser d’ici 2020. Concrètement, il serait intéressant pour une entreprise de se lancer dans la production de biscuits, de céréales pour le petit déjeuner, pour bénéficier d’une visibilité. Le marché des produits surgelés (légumes, pizzas, quiches) offriraient lui aussi de belles opportunités.

D’autres débouchés sont également à prendre dans le secteur de l’hygiène (gels douches, savons shampooings),  du recyclage (régénération plastique) ou encore de l’ameublement  (meuble en bois d’entrée de gamme).
La force de ces projets, dans lesquels les entreprises pourraient tenter leur chance, réside dans l’intégration d’une touche locale aux produits de base, à la fois pour se différencier de la concurrence mais aussi séduire les consommateurs. On pourrait retrouver par exemple, des pizzas surgelées au boucané, ou encore des dentifrices, gels douches et autres savons à bases de produits péï.

Les marchés à fort potentiel recensés

Agro-Alimentaire   
Biscuits
Céréales pour petit déjeuner
Fromages
Légumes surgelés
Pizzas
Saucissons « de montagne »
Sucreries sans cacao
Transformation de l’ananas et de la mangue (hors surgélation et confiture)

Ameublement 
Meubles en bois entrée de gamme

Energie
Fuel de pyrolyse des pneus usagés

Environnement 
Engrais organique

Hygiène corporelle 
Savons solides
Gels douches et shampooings

Hygiène domestique 
Produits nettoyants ménagers

Parapharmacie 
Dentifrice à base de plantes

Pêche maritime 
Pêche et congélation de poissons

Recyclage 
Régénération des plastiques

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play