Pour la sixième fois le chef lieu est electropicalisé

société
La 6eme édition des Electropicales 2014
©DR
Les premières notes de la 6ème édition des Eletropicales ont été données samedi 10 mai au Barachois. Jusqu'au 17 mai, les sonorités électro retentiront dans la ville de Saint-Denis.   
Après avoir célébré ses cinq ans d’existence en 2013, les Electropicales passent à une nouvelle ère.  « Il y aura beaucoup de nouveautés cette année. C’est  un festival qui continue de chercher, d’innover, il ne faut surtout pas se reposer», concède les organisateurs. Pendant une semaine, la capitale est assiégée par une ville éphémère : WonderCity, qui permet de « redécouvrir la ville de Saint-Denis autrement ».
L’Ancien hôtel de ville,  le Carré Cathédrale ou encore le Barachois sont autant de lieux emblématiques de la cité qui ont été choisit pour faire retentir les sonorités électro aux couleurs tropicales.
Cette année pas moins de 42 artistes se succèderont sur les sept scènes : Le Barachois, Le Palaxa, L’Ancien Hôtel de ville, Le Pot’irons, Le Carré Cathédrale et le Stade Champ-Fleuri qui est le cœur du festival, le centre névralgique de Wondercity avec son « Centrale Park ». Les vendredi 16 mai et samedi 17 mai, on y retrouvera des artistes musicaux ( Fakear, Poumon, Sexy sushi, Lan), des arts visuels avec entre autre une scénographie autour du thème Wondercity imaginée par Guillaume Lebourg et Superscript2 + Martial Geoffre-Rouland, mais aussi la nouveauté de cette édition : Le Jamaican Block, une scène dédiée à la culture soundsystem, où se régaleront tous les amateurs de reggae. 

Une volonté de fédérer et de former
 
Les Electropicales ce n’est pas que danser, écouter, mais aussi penser et découvrir grâce à des Master Class ou des conférences.
Le mercredi 14 mai, se tiendra une première conférence sur le thème : « Les musiques électroniques au sein des musiques populaires »
Une autre conférence sera tenue le samedi 17 mai au Palaxa. Jean-Yves Leloup, journaliste et auteur, évoquera l’émergence d’un nouvel art numérique.
Les Electropicales se veulent un engrais pour le développement de la scène électronique réunionnaise. Aussi, des rencontres entres artistes et professionnels qui se feront au moyen d’un speed dating organisé le samedi 17 à partir de 14h au Palaxa.  

Les origines ne sont pas oubliées
 
Créées, il y a six ans par le XV Dyonisien, Les Electopicales tente de toujours garder l'esprit du rugby lors des festivals. Pour ce faire, le samedi 17 mai, un tournoi à 7 est organisé pour les juniors et les féminines sur le stade synthétique de Champ-Fleuri de l’ElectroSeven.
Par ailleurs, le club recueille une partie des bénéfices pour faire venir, chaque année, une équipe de jeunes de la zone océan Indien (Madagascar, Soweto…) au tournoi de jeunes organisé en parallèle, le challenge Paille-en-Queue.


Informations pratiques

Les entrées sont libres : le 10 mai Electrojazz au Barachois, le 14 mai Conférence/Cocktail/Soirée à l’ancien Hôtel de ville, le 15 mai Clubbing au Pot’irons, le 17 mai Electropoles au Palaxa.
Les MasterClass du 12 au 14 mai au Palaxa se font sur inscription à : contact@electropicales.com.
L’entrée au Cœur du festival au stade de Champ Fleuri, les 16 et 17 mai, est payante.
Les billets sont en vente sur Monticket.re.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live