réunion
info locale

Trois millions de morts en 2012 : l'alcool tue plus que le sida, la tuberculose et la violence réunis

santé
alcool
©Martinique1ere
Maladies infectieuses, accidents de la circulation, homicides, diabète... L'alcool tue chaque année 3,3 millions de personnes dans le monde. C'est plus que le sida, la tuberculose et la violence réunis, alerte l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un rapport publié lundi 12 mai.
Selon ce rapport, la consommation d'alcool a des effets négatifs sur plus de 200 maladies. Et 5,9% des décès dans le monde (7,6% chez les hommes et 4% chez les femmes) lui sont liés chaque année, soit "un mort toutes les 10 secondes", résume Shekhar Saxena, directeur du département Santé mentale et abus de substances psychoactives à l'OMS.

La situation devrait empirer à mesure que des pays fortement peuplés voient leur niveau de vie augmenter. Car si les pays riches (Amériques et Europe) restent les plus gros consommateurs d'alcool, la consommation a surtout augmenté ces dernières années en Inde et en Chine, tandis qu'elle est restée stable dans les pays des Amériques, d'Europe et d'Afrique.

17 litres par personne et par an

L'OMS s'attend ainsi à ce que la consommation annuelle d'alcool en Chine augmente de 1,5 litre par personne d'ici à 2025.
Comme on peut le voir sur cette carte reproduite par le site américain Business Insider (en anglais), en 2010, les plus gros consommateurs d'alcool étaient la Russie, les pays d'Europe de l'Est, le Portugal, suivis de la majorité des pays de l'Union européenne, du Canada, de l'Australie et de l'Afrique du Sud.

Au niveau mondial, la consommation d'alcool s'élevait en moyenne à 6,2 litres d'alcool pur par an et par personne de plus de 15 ans. Sauf que seuls 38,3% de la population mondiale boivent de l'alcool, souligne l'OMS, ce qui porte en réalité la consommation à 17 litres d'alcool pur par personne et par an.

Par ailleurs, 11,7% des 15-19 ans pratiquent des beuveries excessives épisodiques ("binge drinking"), contre 7,5% pour l'ensemble des plus de 15 ans. L'OMS s'inquiète de ces "bitures express", en particulier dans les pays riches. Le rapport les définit comme la consommation d'au moins 60 grammes d'alcool pur (l'équivalent de six verres standards) en une seule fois, et au moins une fois par mois.
Publicité