réunion
info locale

Sénat : Didier Robert succède à Jacqueline Farreyrol démissionnaire

politique
jacqueline Farreyrol démissionne du Sénat
©Réunion 1ère
Après avoir quitté la présidence de l'IRT, Jacqueline Farreyrol démissionne du Sénat. Elle y sera remplacée par le Président de Région, Didier Robert.
REUNION 1ERE


Jacqueline Farreyrol avait été élue au Sénat en 2011 sur la liste de Michel Fontaine. Avec sa démission, c’est le 3ème sur cette liste, Didier Robert, qui ira donc siéger au Palais du Luxembourg aux côtés de son collègue, Michel Fontaine, patron local de l’UMP.
 
Mais ce n’est pas par stratégie politique que Jacqueline Farreyrol dit souhaiter se retirer du Sénat. Comme récemment, au moment de sa démission de l’IRT, elle explique qu’elle veut se consacrer désormais à sa carrière artistique.
 
Sa carrière politique elle la doit en grande partie au président de la Région.  Élue en 2008 conseillère municipale du Tampon, elle succède ensuite à Didier Robert à l’assemblée nationale quand il est entre à la pyramide inversée, puisqu’elle était sa suppléante. Devenue Sénatrice en 2011, elle démissionne alors de son mandat de députée.  Après 6 ans de service, Jacqueline Farreyrol s’apprête donc à prendre sa retraite politique.
 
Pour Didier Robert, c’est un mandat national assuré jusqu’en 2017. C’est aussi une façon de s’imposer davantage comme l’un des patrons de la droite locale. Ce qui devrait lui être bien utile pour la campagne des Régionales l’année prochaine. 

 
 
Communiqué de Jacqueline Farreyrol
Après 4 ans à servir mon île au parlement, j’ai décidé de mettre prochainement un terme à ma carrière politique.

Dans mes mandats de Députée puis de Sénatrice, je me suis attachée à défendre le dossier du Tourisme, en complémentarité de mes fonctions de Présidente de l’IRT.

Les annonces gouvernementales récentes sont ainsi l’aboutissement d’un travail qui a demandé du temps et de la persévérance. En accordant une simplification des démarches pour venir à La Réunion pour les touristes d’Afrique du Sud et désormais des principaux pays émergents que sont la Chine et l’Inde, La Réunion voit enfin ce frein administratif levé. La clôture des assises du Tourisme fin juin sera également l’occasion de développer d’autres pistes de réflexion pour développer notre tourisme et je continuerai bien entendu d’y être attentive.

Bien sûr je garde de cette expérience politique bien d’autres souvenirs de dossiers dans lesquels je me suis engagée. Comme représentante de l’Outremer, j’ai eu à cœur de défendre auprès du Gouvernement les questions de l’EHPAD du Tampon, du statut des fonctionnaires ultramarins, des contraintes fiscales de nos entreprises mais aussi des dangers qui pèsent sur notre agriculture.

Parce que je suis une femme libre, j’ai aussi parfois été amenée à me prononcer en raison de mes convictions et au-delà de toute tactique politicienne : Malgré les critiques et les menaces reçues, je resterai ainsi fière d’avoir voté en faveur du mariage pour tous, mais aussi notamment pour la suppression du Bisphénol et du Parabène.

Comme j’ai eu l’occasion de l’indiquer, mes mandats m’ont tenue éloignée de ma famille, de ma carrière artistique et de mon île. Désormais j’entends leur consacrer tout mon temps, et toute mon énergie.


À Paris le 5 juin 2014
Publicité