réunion
info locale

Grève de la faim d'un agriculteur pour sauver sa maison construite illégalement il y a 14 ans.

société
Sandra Sinimale et Charles Vingatamale
©Delphine Poudroux
Un agriculteur saint-paulois fait une grève de la faim pour sauver sa maison qui doit être démolie conformément à une décision de justice. Sandra Sinimale lui apporte également son soutien.
Charles André Vingatamale a entamé depuis lundi matin (16 juin) une grève de la faim à Saint-Denis. Installé devant les grilles de la préfecture, l'agriculteur de 40 ans veut sauver sa maison, construite illégalement sur un terrain agricole qui n'a pas été déclassé. La justice a ordonné, il y a plus d'un an, le 1er mai 2013, la démolition de la bâtisse. Et conformément à cette décision, cette maison aurait d'ailleurs dû être démolie au plus tard le 1er novembre 2013.
 
14 ans après avoir construit cette maison, située à Bellemène sur les hauteurs de Saint-Paul, le père de famille de 2 enfants ne veut pas abandonner son toit, ni son emploi. Autour  de sa maison, Charles André Vingatamale élève quelques 500 bêtes (canards, oies, cabris). Aujourd'hui, il s'acquitte de la taxe foncière et des charges comme l'eau et l'électricité. En conséquence, il demande purement et simplement l'abandon des poursuites judiciaires pour conserver sa maison.
 
Dans son combat, il a reçu plusieurs soutiens dont ceux de Samuel Mouen, porte-parole des indignés 974, et de Jean Hugues Ratenon, Président de l'alliance des réunionnais contre la pauvreté, puis ce mardi 17 juin, celui de Sandra Sinimalé.


 
 
Publicité