réunion
info locale

CILAM : l'Etat appelle au dialogue et au respect du droit

social
CILAM : salariés non-grévistes
Les non-grévistes de la CILAM réclament la liberté d'accès à l'usine. ©Réunion 1ère
Après les non-grévistes de la CILAM à la sous-préfecture de Saint-Pierre, les éleveurs laitiers interpellent l'Etat pour que leur coopérative puisse collecter et livrer la production de lait.  
Dans une lettre ouverte adressée au préfet, les éleveurs laitiers estiment qu'ils ont déjà perdu entre 70 000 et 120 000 litres de lait. " Depuis lundi, nous sommes obligés de jeter notre production, notre seule source de revenu " rappellent les producteurs qui dénoncent ainsi le blocage de la CILAM. Sans remettre en cause le droit de grève et sans porter de jugement sur les motifs des grévistes, ils demandent à Jean-Luc Marx d'intervenir afin que les camions de la coopérative puissent " collecter et livrer le lait de tous les jours ".

Le représentant de l'Etat " appelle les parties à ce conflit du travail à reprendre le dialogue. Le service de l’inspection du travail se tient prêt à animer ce dialogue, dès lors que les parties en sont d’accord ". Jean-Luc Marx souligne que ce conflit commence à avoir des conséquences profondes sur la filière réunionnaise de production de lait comme sur la distribution des produits de la CILAM auprès des consommateurs. Il invite, afin d’éviter que la filière laitière de La Réunion ne soit structurellement affaiblie, chacune des parties à ce conflit du travail à prendre ses responsabilités pour revenir à un climat apaisé et respectueux du droit ".

Le point sur ce conflit au 5ème jour de grève avec Jacques Payet