publicité

Disparition de Sudel Fuma : les hommages du monde politique

De nombreuses personnalités politiques de La Réunion ont réagi avec tristesse à la disparition de l'historien.

  • Réunion 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Vanessa Miranville : "C’est avec une très grande tristesse et une profonde émotion que j’ai appris le décès de l’un des plus grands Historiens que La Réunion ait connu. 
Sudel Fuma, professeur apprécié et de renommée internationale, il était également l’un des rares Réunionnais à occuper des fonctions au sein du système des Nations Unis en qualité de Directeur de la Chaire UNESCO  basée à l’Université de La Réunion. Il participait notamment aux recherches des scientifiques du monde entier sur l’Histoire de l’esclavage et des traites esclavagistes transatlantique et de l’océan Indien. 
C’est ainsi qu’il a beaucoup œuvré pour sortir de l’ombre le Monument du Lazaret, cher à tous les Possessionnais et les Réunionnais, dernier lieu de quarantaine construit à La Réunion, où ont transité les derniers engagés africains, malgaches et indiens, nos ancêtres. 
Pour son travail, pour sa mémoire, nous continuerons à valoriser ce patrimoine dans notre Commune et ferons tout pour sa valorisation, ainsi que celle de notre identité réunionnaise multiculturelle pour laquelle il a tant milité. 
A sa compagne, ses enfants, à sa famille et ses amis, au nom du Conseil Municipal de La Possession, je leur adresse mes condoléances les plus attristées.

Ericka Bareigts écrit : « La Réunion est sous le choc de la perte d'un de ces passeurs de mémoire.
Sudel Fuma a apporté par son travail d'historien, un éclairage important sur notre histoire réunionnaise et particulièrement sur la valorisation de notre part africaine.
Il aimait échanger et partager ses connaissances avec le plus grand nombre, au delà de ses élèves auxquels il donnait tant.
Il a posé son empreinte sur notre île, comme sur la grande zone de l'océan Indien, notamment en tant que directeur de la chaire de l'Unesco pour l'océan Indien et en tant que président de l’association Historun, pour la promotion de l’histoire et de la culture Réunionnaise et indiaocéanique.
C'était un passionné, une figure de la culture locale.
A la famille et aux proches des deux victimes du naufrage, j'adresse toutes mes condoléances. »
 
Didier Robert : « C'est avec beaucoup de tristesse que j apprends la disparition brutale de Sudel Fuma, historien Réunionnais engagé. Sa passion et le sérieux dans tout ce qu'il entreprenait m'a toujours personnellement touché. Il a participé  à tout le travail mené pour la reconnaissance de La Réunion au patrimoine de l'Unesco.
Il travaillait ces dernières années sur la reconnaissance du Moring également au patrimoine mondial de l'Unesco.
Son action, ses recherches ses textes pour mettre en lumière des sujets difficiles comme celui de l esclavage resteront bien sûr un point majeur pour beaucoup de réunionnais.  Engagé en politique comme conseiller municipal et conseiller général Il était tout autant engagé au service de l intérêt général et du développement de notre île.
Son nom restera incontestablement lié au devoir de mémoire et à l'histoire de La Réunion et de l'Océan Indien.
J'adresse mes  sincères condoléances à sa famille et à ses proches.”
 
Jean-Jacques Vlody : « C'est  avec une profonde tristesse que j'ai appris le décès brutal de Sudel Fuma. 
Je rend hommage à un historien exceptionnel qui fut l'un des pionniers dans la diffusion et la vulgarisation de l'Histoire de la Réunion. Grâce à ses travaux sur l'esclavage à la Reunion, il en était devenu un des éminents spécialistes, qui a toujours oeuvré pour la réconciliation des Réunionnais avec leur Histoire et en particulier avec cette période de souffrance. 
Je salue la mémoire d’un grand Réunionnais, sportif brillant et talentueux, homme politique engagé avec qui j'ai partagé de combats pour la justice sociale, un homme de coeur et de passion.
Je m'incline avec émotion et respect devant le souvenir de celui qui fut mon premier professeur d'Histoire. »

Gilbert Annette écrit : "Je suis attristé par l’annonce de la disparition accidentelle de Sudel Fuma qui m’est parvenue ce matin. La Réunion perd aujourd’hui une personnalité reconnue pour son combat universitaire en faveur de la connaissance de l’histoire de l’esclavage et l’engagisme dans notre île.
A titre personnel, mais aussi au nom  de l'ensemble du Conseil Municipal de la Ville de Saint-Denis dont il faisait partie, j’adresse mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches.  J’ai par ailleurs une pensée sincère pour son compagnon d’infortune, qui a péri lors de ce naufrage, et à ses proches, qu’ils puissent affronter cette dure épreuve avec courage."

Monique Orphé : "C’est avec une immense tristesse que j’apprends le décès de Sudel Fuma, ardent défenseur de la culture réunionnaise. Professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de La Réunion, cet athlète, à ses premières heures, s’est investi dans la recherche de nos origines. 
Ancien Conseiller Général de 5ème canton et Adjoint au Maire entre 1989 et 2001, ce militant engagé pour l’identité réunionnaise a fait de l’esclavage l’un de ses thèmes favoris, produisant ainsi de nombreux écrits sur cette partie de notre histoire. 
C’est donc le souvenir de cet historien passionné et engagé pour son île, avide de savoirs nouveaux, que je voudrais garder en mémoire. A toute sa famille, je tiens à présenter mes sincères condoléances."

Dans un communiqué signé par sa présidente Huguette Bello, le PLR écrit: "C'est avec tristesse que le PLR apprend le décès de Sudel Fuma. Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de La Réunion, Directeur de la Chaire Unesco, il a consacré sa vie à la connaissance de l'Histoire de la Réunion et à la partager avec ses concitoyens ; son engagement l'a mené à exercer avec passion des responsabilités associatives et politiques au service de la Réunion. Le Mouvement Pour la Réunion présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Sudel Fuma."

Pour Nassimah Dindar, présidente du Conseil Général, la disparition de Sudel Fuma est une "perte immense pour La Réunion". Voici son communiqué:"C’est avec une immense et profonde émotion que je viens d’apprendre le décès de Sudel Fuma, disparu dans des conditions tragiques cette nuit au Port. Sudel Fuma avait été un athlète, digne représentant de La Réunion aux Jeux des Iles de l’océan Indien de 1979 et président de la Ligue Réunionnaise d’athlétisme.
Mais c’est surtout comme historien et universitaire que Sudel Fuma avait acquis ses lettres de noblesse. Il a consacré sa vie à des recherches sur notre histoire, notre identité et sur la période de l’esclavage à La Réunion. Il faisait aussi partie des principaux animateurs du collectif qui avait contribué à la célébration des révoltes des esclaves, montrant que ceux-ci avaient été aussi des combattants et des résistants. Directeur de la Chaire Unesco pour l’océan Indien, il était à l’origine des portes placées aux différentes sources du peuplement de La Réunion. Il avait enfin beaucoup travaillé, notamment à mes côtés, pour que soit reconnu le drame des Enfants de la Creuse et c’est ensemble que nous avions inauguré la stèle en leur mémoire placée à l’aéroport Roland-Garros.
Nous partagions ensemble la certitude que nous formons une même communauté d’hommes et de destin avec l’ensemble des îles de l’océan Indien et que l’avenir de La Réunion doit s’appuyer à la fois sur son appartenance européenne et française mais aussi son identité indiaocéanique.
Homme de conviction sans étiquette, ancien conseiller général,  il siégeait dans l’opposition avec nous au conseil municipal. En tant que conseiller municipal, il militait pour la conservation du lieu de mémoire qu’est l’ancienne prison Juliette Dodu. Il était un « bon historien », tel que le décrit Fénélon : « d'aucun temps ni d'aucun pays. Quoiqu'il aime sa patrie, il ne la flatte jamais de rien.  » C’est ainsi qu’il concevait son rôle dans la société, et il ne s’en est jamais dévié.
Sudel Fuma était plus qu’un collègue, il était un ami. C’est une grande perte pour Saint-Denis, mais au-delà pour toute La Réunion et tout l’océan Indien. Je présente toutes mes condoléances à sa famille, son épouse Mylène, et son fils Ryan ; ainsi qu’à la famille de l’autre pêcheur décédé. Je les assure de mon entier soutien."

Paul Vergès a également fait part de sa tristesse : "C’est avec une profonde tristesse que j’apprends le drame qui s’est produit en mer et qui a fait 2 victimes. J’adresse mes très sincères condoléances à leurs familles et à leurs proches face à cette terrible épreuve.
Je voudrais plus particulièrement rendre hommage à Sudel Fuma. Personnalité attachante, grande figure du mouvement sportif, professeur à l’Université de La Réunion, Sudel Fuma était aussi un homme pleinement engagé dans la vie publique, guidé par les valeurs de progrès et de fraternité. 
Acteur politique, il a été surtout un militant culturel, passionné par l’Histoire de son île. Consacrant ses recherches et ses travaux à l’esclavage, il a œuvré inlassablement pour faire connaître cette page essentielle de l’histoire de La Réunion à ses compatriotes. 
Faisant preuve de pédagogie, il a apporté une contribution précieuse à la connaissance par le plus grand nombre d’épisodes de notre histoire souvent étouffés et il a ainsi aidé à la prise de conscience de l’identité réunionnaise.
Sa disparition est une grande perte pour La Réunion et elle affecte tous les Réunionnais."

Thierry Robert écrit: "Sudel Fuma, historien réunionnais, combattant de la liberté, nous a quitté hier soir dans un tragique naufrage. Comme beaucoup de réunionnais, j'ai appris la nouvelle avec une grande tristesse mêlée de stupeur ce matin. Au nom du Conseil municipal de Saint-Leu, j'aimerais adresser mes sincères condoléances à sa famille, ses amis, et tous ceux qui l'ont connu, côtoyé. 
Sudel, nous n'oublierons jamais ton combat, nous n'oublierons jamais cette verve, cette passion qui t'animait quand il s'agissait de parler de la Réunion, de l'esclavage, de l'histoire nout peup´ en général.
Tes œuvres, le travail que tu as accompli ces années durant sont là pour témoigner de ce parcours exceptionnel d'un zenfant Éli.
Tu as même consacré un ouvrage à la révolte de ce saint-leusien qui a été le premier esclave avec ses compagnons à oser dire non en novembre 1811. Je me souviens d'ailleurs de ton fonnkèr sur le parvis de la mairie ce 8 novembre 2011 pour le bicentenaire de la révolte d'Éli. Les larmes aux yeux, tu avais rendu un vibrant hommage à ces combattants qui ont eu le courage de s'insurger au nom de la liberté d'un peuple et ce, au prix de leur vie.
Sudel, zordi, le mèm sentimen i chavire mon kèr pou rende a ou un dernier hommage. Kom ou, mi essay combat' pou mon péi, pou nout liberté. Kom ou, moin néna la passion la Rényon dan kèr. Mersi pou l'héritage ou laisse a nou.
Astèr, repoz a ou en paix dan panthéon band zarboutan nout l'histoire."

Même tristesse pour Joseph Sinimalé : "C'est avec une profonde tristesse et une grande émotion que j'ai appris la disparition tragique de deux personnes dont l'Historien Monsieur Sudel Fuma, lors d'un naufrage survenu samedi soir entre Le Port et Saint-Paul.
Je tiens à exprimer toutes ma compassion et à présenter mes condoléances attristées aux familles et proches des deux victimes.
Bien sûr, nous connaissions particulièrement Monsieur Sudel, Professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de la Réunion, ancien président de la ligue réunionnaise d'athlétisme, lui même ancien sportif de haut niveau et homme politique.Mais il était surtout un grand passionné de l'Histoire du peuplement de la Réunion et s’était notamment penché sur l'esclavage et le marronnage. Il ne manquait pas de partager sa passion au travers de ses nombreux ouvrages, tous réalisé avec le souci de l’Exactitude lié à sa recherche aiguë de la Vérité.
La Réunion entière vient de perdre bien plus qu’un ami.
Bouleversés par cette double disparition, mon conseil municipal et moi prenons part à la douleur des familles et leur renouvelons nos plus sincères condoléances."
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play