publicité

Pourquoi le label "fait maison" divise les restaurateurs

Le label "fait maison" fait son apparition aujourd'hui sur la devanture de certains restaurants. Il doit permettre de distinguer les plats préparés sur place par rapport aux plats tout faits. Mais les règles sont souples. Trop souples pour certains professionnels...

Ce logo identifiera les restaurants où les plats sont faits maison, quoique...
Ce logo identifiera les restaurants où les plats sont faits maison, quoique...
  • Réunion 1ère avec francetvinfo.fr
  • Publié le , mis à jour le
Que contient réellement votre assiette lorsque vous déjeunez chez un professionnel ? Pour y voir plus clair, le label "fait maison" entre en vigueur mardi 15 juillet. Restaurants, traiteurs, fast-food... Tous pourront désormais afficher la couleur sur leur carte, avec un petit logo, qui signifiera que les plats sont préparés sur place.

Mais ce label divise pourtant les restaurateurs. Selon le décret d'application, ce qui compte, c'est que les ingrédients de la recette soient des produits bruts, n'ayant jamais été cuisinés. Peu importe qu'ils arrivent épluchés, pelés, tranchés, coupés, hachés, découpés, taillés, broyés et même surgelés ou sous-vide.
Label fait maison
##fr3r_https_disabled##

Certains produits sont exceptionnellement interdits de label : les frites congelées ne pourront pas l'avoir. Les pommes de terre doivent arriver au restaurant non pelées, les frites faites sur place. Cette exception, bon nombre de restaurateurs voudraient qu'elle devienne la règle et que le label "fait maison" soit encore plus strict.

Sur le même thème

  • consommation

    Bactérie E. Coli : deux fromages retirés de la vente

    La société de fromagerie Alpine à Romans-sur-Isère dans la Drôme a demandé le retrait de la vente et le rappel immédiat de deux fromages Saint-Félicien et Saint-Marcellin. Il pourrait être responsable d’une infection à la bactérie Escherichia coli.
     

  • consommation

    Listéria : rappel de produits de la société Salaisons Mak-Yuen

    Des lots de plusieurs produits de la société Salaisons Mak-Yuen sont retirés de la vente. La présence de Listéria monocytogènes a été signalée. Cette bactérie peut être dangereuse, notamment pour les femmes enceintes, personnes âgées et personnes immuno-déprimées.

  • consommation

    Les prix reculent de 0,7 % en janvier

    Les prix ont reculé de 0,7 % le mois dernier. L’accélération de la baisse des tarifs des produits pétroliers s’accompagne de la baisse de saison des prix du transport aérien et, dans une moindre mesure, de celle des prix de l’alimentaire.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play