Quelle sécurité sur les chantiers ?

sécurité
Sécurité chantier
©Réunion 1ère
Au lendemain de la chute mortelle d’un ouvrier au Tampon, la question de la sécurité sur les chantiers se pose. Un contrôleur de sécurité de la CGSS s’est rendu sur place ce mercredi 6 août.
Un ouvrier qui travaillait à la construction d’un immeuble au Tampon a fait une chute mortelle ce mardi 5 août. Des accidents hélas encore trop fréquents. Il y en a eu pratiquement 500 en 2011, soit 15% de l’ensemble des accidents du travail.
 
Un nombre important qui a fait de la lutte contre le « risque de chute de hauteur » une priorité de la caisse générale de sécurité sociale (CGSS). Cet accident constitue la seconde cause d’accidents du travail mortels après ceux de la circulation. L’Etat lui a ainsi donné des moyens financiers pour inciter les acteurs du BTP à se doter des matériels les plus performants.
 
Ainsi en matière de prévention des chutes de hauteur notamment, des aides permettent aux entreprises d’acquérir des nacelles, des échafaudages, ou encore des plateformes individuelles roulantes pour travailler en sécurité.
 
Une responsabilité partagée, par les maîtres d’ouvrage et les entreprises qui sont les opérateurs sur les chantiers, d’après Alain Igliki, ingénieur conseil à la caisse générale de sécurité sociale et directeur du service prévention des risques professionnels.
« Les premiers doivent réfléchir à la manière dont les opérations doivent être conduites », selon l’expert, tandis que les seconds doivent s’appliquer à fournir « des équipements au top niveau, la norme ne suffit plus aujourd’hui ».
 
Un nouveau plan d’aide est actuellement en préparation, affirme Alain Igliki, pour assurer une continuité dans le programme de modernisation des équipements des entreprises.
 
Ce mercredi 6 août, un contrôleur sécurité de la caisse générale de sécurité sociale s’est rendu sur place dans la matinée. Le reportage de David Couanon.