Transport aérien : la "bétaillère" va de mieux en mieux porter son nom

transport aérien
Hublot avion
©DR
Les compagnies aériennes investissent en priorité dans le confort des passagers qui paient leurs billets au prix fort. Pour les autres, les sièges deviennent de plus en plus étroits et serrés. Et la tendance ne devrait pas s'inverser, bien au contraire.
Selon le site Challenge.fr, pendant 20 ans, la configuration standard d'un Boeing 777 était de 9 sièges par rangée en classe économique. Fin 2013, près de 70% de l'avion long-courrier le plus vendu au monde ont des rangées à 10 sièges de front.

Même constat pour l'espace pour les jambes. La norme est passée de 33-34 pouces à 31 pouces. Certaines compagnies descendent même en dessous: easyJet 29 pouces, Ryanair 30 pouces, Air France 29 à 32 pouces.
 
Pour son avion géant, l'A380, Airbus plaide même pour une configuration à 11 sièges de front, au lieu de 10. Cela nécessiterait de relever le pont principal de l'avion de deux pouces, mais aussi d'intégrer 10% de sièges en plus... Pas des plus confortables mais l'objectif n'est pas là. Il s'agit bien de vendre plus de billets pour mieux rentabiliser les vols.

Dernière idée en date, toujours avec Airbus, faire voyager les passagers sur des strapontins. Le constructeur vient de déposer un brevet pour ce qui ressemble plus à un instrument de torture qu'à un siège. Jugez plutôt...
strapontin airbus
©Airbus

Difficile d'imaginer qu'une compagnie puisse installer ce type d'équipements sur des vols long-courrier, quoique...


Les Outre-mer en continu
Accéder au live